L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Réflexions sur la mort de la IVe République

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Duke

avatar

Nombre de messages : 67
Age : 43
Localisation : Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Réflexions sur la mort de la IVe République   Ven 25 Mar - 14:56


Arrow le général de Gaulle a t-il pris le pouvoir par un coup d'Etat, comme ne cessera de lui reprocher l'opposition par la suite ?

La réponse est clairement : NON. Son accession au pouvoir est parfaitement conforme et légale aux impératifs constitutionnels.

En revanche, il est évident que le général de Gaulle a subtilement joué de la menace "activiste" et insurrectionnelle en Algérie qu'il s'est cependant refusé à désavouer. Un jeu habile qui lui a permis de favoriser un ralliement de nombreux parlementaires autour de sa personne.

Le grand coup d'éclat du général de Gaulle est donc d'être parvenu à la fois, à abattre la IVe République et annihiler les tentatives "fascisantes" qui se préparaient.

Arrow de quoi est morte la IVe République ?

On a avancé bien des explications dont celle, totalement absurde, de la nécessité de "sauver" le régime capitaliste ! ce qui est absolument faux puisqu'elle avait surmonté et s'était relevée de toutes les crises économiques.

Non, la seule chose qui a tué la IVe, c'est les guerres coloniales :

La IVe République n'a pas su éviter, ni arrêter, la guerre d'Indochine et elle en souffrira comme un cancer rongeant ses finances, sa politique étrangère et même les cadres de son armée. Le refus d'abandonner l'entrainera dans une lutte totale de sept années pour finalement plonger en plein dans la guerre d'Algérie qui lui sera fatale. C'était trop. La IVe République a été mise à terre par l'Indochine, c'est l'Algérie qui l'a achevée.

L'issue aurait pu être différente si la contingence de la personne du général de Gaulle n'avait pas été si déterminante. En ce sens, on peut dire que le général de Gaulle aura sauvé par deux fois la France : une fois en 1940 en préservant l'Honneur. Et la seconde fois en 1958 en nous épargnant une guerre civile.

La France peut dès lors lui témoigner une reconnaissance profonde et éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Jeremythefrenchy

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 32
Localisation : Annecy
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Réflexions sur la mort de la IVe République   Ven 25 Mar - 19:17

Intéressant The Duke, bien que je ne connaît pas trop cette période de l'Histoire (mes grands-parents l'ont pourtant bien connus !). Je ne cessait de m'interroger sur le rôle du Général De Gaulle pendant cette période. scratch
Revenir en haut Aller en bas
stef
Roi du contre-pied
Roi du contre-pied
avatar

Nombre de messages : 1668
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur la mort de la IVe République   Lun 28 Mar - 9:52

Cette question ne fait plus débat depuis longtemps, mais pourquoi pas.

Le général revient aux affaires dans un contexte bien particulier.
Le gouvernement français, en pleine guerre d’Algérie, inquiète une frange des partisans d’une Algérie française, qui le soupçonnent de négocier une sortie de crise avec le FLN. Ils finissent par organiser une manifestation à Alger, le 13 mai 1958, dans un climat insurrectionnel, bien réel, appelant de Gaulle au pouvoir.

Mais le retour effectif du général est-il pour autant un coup d’Etat ?

Un coup d’Etat est un coup de force pour prendre le pouvoir sans consultation démocratique, et le plus souvent, une confiscation des libertés politiques.
Or, rien de cela en 1958 !

Le président « éphémère » du conseil, Pierre Pfimlin, puis le président de la république, René Coty, appellent également « le plus illustre des Français » (selon l’expression du chef de l’Etat) pour régler la question algérienne.
De Gaulle avait fait savoir qu’il était disponible. Habileté politique qui lui a permis de revenir au premier plan.
Le général accepte de devenir le dernier président du conseil de la IVè République, à condition qu’on lui confie les pleins pouvoirs pour réformer les institutions.

L’Assemblée nationale ensuite, entérine son souhait, en votant à la majorité ce régime d’exception.
Cela a en effet inquiété les partis de gauche qui y voyaient un coup d’Etat.

Mais le discours du 1er juin à l’Assemblée par de Gaulle, détaillait ses intentions, démocratiques, et son projet pour une France restaurée politiquement sur la scène internationale. Bref, les bases pour une Vè République, contestée par une certain François Mitterrand (Le coup d’Etat permanent), mais qui s’en est bien accommodé une fois élu président ! lol

Les guerres de décolonisation ont défait la IVè République, mais l’instabilité politique de son régime a une part non négligeable dans sa chute.

Le général a su profiter du contexte, mais c’est cette question institutionnelle qu’il régla rapidement, dès 1958.

La guerre d’Algérie, elle, se poursuivra jusqu’en 1962…

_________________
Ver de terre amoureux d'une étoile... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions sur la mort de la IVe République   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions sur la mort de la IVe République
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur la mort
» Qu'est-ce que cette seconde mort dont parle l'Apocalypse ?
» Prières pour l'heure de la mort...
» Méditation de Powa pour le moment de la mort
» Une chrétienne face à la culture de mort de l'ASE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Périodes :: Histoire Contemporaine-
Sauter vers: