L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Louis XVI, un roi éclairé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Duke



Nombre de messages : 67
Age : 43
Localisation : Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Louis XVI, un roi éclairé ?   Mer 3 Fév - 0:15



Impuissant, faible, sans éclat... au fond, peut-être que l'histoire a jugé trop rapidement ce roi qui n'était certainement pas aussi falot qu'on nous l'a présenté jusqu'à présent.

Je pense qu'aujourd'hui, de telles images méritent d'être rectifiées.

Rectification d'abord pour les ministres que Louis XVI a choisis et qui ont tenté, sans y parvenir, de réformer la monarchie. Comme ce brave Turgot qui manifesta sa volonté de créer un "rationalisme politique" ou encore le grand Necker qui s'essaya au rétablissement des finances.

Et Vergennes, admirable secrétaire aux Affaires Etrangères et brillant diplomate, qui soutint efficacement les colons insurgés d'Amérique.

Malesherbes qui accorda l'état civil aux protestants en 1787.

Calonne, le pourfendeur des privilèges et Brienne qui tenta de créer des assemblées provinciales pour associer les sujets à la gestion des affaires.

Toute la politique de Louis XVI mérite une "relecture" complète, afin de mettre en valeur l'esprit résolument éclairé de ce souverain qui était du reste fort bien éduqué et très instruit.

Louis XVI maitrisait très bien le latin, mais aussi l'allemand, l'espagnol, l'anglais qu'il lisait et parlait presque couramment. Côté littérature et philosophie, il était un lecteur assidu de Fénelon et il affectionnait un goût certain pour tout ce qui touchait à la science et la mécanique.

En outre, il était aussi passionné pour les découvertes géographiques et les explorations à travers le monde. C'est d'ailleurs sous son règne que fut organisée l'expédition de La Pérouse en 1785. Expédition qu'il avait lui-même en partie financé.

On le voit bien, ce n'est donc pas la personne du roi qui amena la Révolution mais la faiblesse du système en tant que tel. La faiblesse d'une structure trop figée et se réfugiant dans la "tradition" chaque fois qu'une réforme trop hardie se heurtait au mur des privilégiés.

Le seul reproche que l'on puisse faire à ce roi, c'est de ne pas avoir été capable de faire participer les élites et les notables au pouvoir, eux-mêmes incapables de se réformer.
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Louis XVI, un roi éclairé ?   Mer 3 Fév - 8:05

The Duke a écrit:
]

Impuissant, faible, sans éclat... au fond, peut-être que l'histoire a jugé trop rapidement ce roi qui n'était certainement pas aussi falot qu'on nous l'a présenté jusqu'à présent.[/center]

Vous oubliez une critique fondamentale, il était indécis et donc il préférait toujours suivre l'avis d'un mentor, tout en étant très jaloux de son autorité..

Citation :
Je pense qu'aujourd'hui, de telles images méritent d'être rectifiées.

Depuis, une dizaine d'années l'historiographie a son sujet a évalué... Comme il faut vendre, il a parfois versé d'un déséquilibre à un autre. Du plus mauvais roi de France, nous sommes passés au plus grand roi de France, potentiellement...

Citation :
Rectification d'abord pour les ministres que Louis XVI a choisis et qui ont tenté, sans y parvenir, de réformer la monarchie. Comme ce brave Turgot qui manifesta sa volonté de créer un "rationalisme politique" ou encore le grand Necker qui s'essaya au rétablissement des finances.

Et Vergennes, admirable secrétaire aux Affaires Etrangères et brillant diplomate, qui soutint efficacement les colons insurgés d'Amérique.

Malesherbes qui accorda l'état civil aux protestants en 1787.

Calonne, le pourfendeur des privilèges et Brienne qui tenta de créer des assemblées provinciales pour associer les sujets à la gestion des affaires.

Avant de lister ses ministres, il faut retenir que c'est Maurepas qui est nommé en premier lieu... C'est lui, le premier mentor, c'est lui qui conseille le roi sur le retour des parlements... C'est là, la première erreur majeure du règne. On peut reprocher beaucoup à Louis XV, mais la réforme Maupéou était salutaire pour la monarchie.

Ensuite, qui est le meilleur pourfendeur de Turgot ? Necker ! Suivi de ? Maurepas qui était à l'origine de la nomination de Turgot. Qui est le meilleur détracteur de Necker ? Calonne ! Suivi de ... Maurepas... Qui est le meilleur détracteur de Calonne ? Necker ! Suivi de ....

Les ministères de Louis XVI sont des paniers de crabes (en cela il n'y a pas d'évolution avec le règne précédent) où les ministres s'affrontent pour conquérir la faveur royale ou, au moins, la faveur du mentor...

Le mentor disparait en 1781. Et là, Louis XVI commet la deuxième erreur majeure du règne. Le nouveau mentor est sa propre femme. Marie-Antoinette devient un personnage historique (voire hystérique puisque elle multiplie les crises pour obtenir les têtes de quelques ministres et proumouvoir le clan Polignac) en étant la première reine moderne à jouer un rôle politique du vivant de son mari... (ni Catherine et Marie de Médicis, ni Anne d'Autriche...)

Citation :
Toute la politique de Louis XVI mérite une "relecture" complète, afin de mettre en valeur l'esprit résolument éclairé de ce souverain qui était du reste fort bien éduqué et très instruit.

Toute relecture conduit au même constat. Louis XVI n'a pas su imposer la réforme royale qui aurait pu empêcher la révolution. Le point d'achoppement ? Les privilèges.

Citation :
Louis XVI maitrisait très bien le latin, mais aussi l'allemand, l'espagnol, l'anglais qu'il lisait et parlait presque couramment. Côté littérature et philosophie, il était un lecteur assidu de Fénelon et il affectionnait un goût certain pour tout ce qui touchait à la science et la mécanique.

En outre, il était aussi passionné pour les découvertes géographiques et les explorations à travers le monde. C'est d'ailleurs sous son règne que fut organisée l'expédition de La Pérouse en 1785. Expédition qu'il avait lui-même en partie financé.


Mais où sont les éléments de formation politique ? C'est un "honnête homme" mais il n'a pas été admis au conseil du roi, son père et son grand-père l'ont tenu éloigné de tout rôle politique... Louis XIV et Louis XV ont reçu des formations théoriques et scientifiques moins poussées mais ils ont eu une formation politique ! Maurepas n'est ni le Mazarin, ni Fleury...

Citation :
On le voit bien, ce n'est donc pas la personne du roi qui amena la Révolution mais la faiblesse du système en tant que tel. La faiblesse d'une structure trop figée et se réfugiant dans la "tradition" chaque fois qu'une réforme trop hardie se heurtait au mur des privilégiés.

Il y a un reproche indissoluble. C'est son indécision chronique. Elle date du début du règne. Dans un débat du conseil, fréquemment, le roi écoute tous les ministres, regardent Maurepas, et s'il ne perçoit pas un avis clair, il se retire pour donner une décision plus tard... Or très souvent, cette décision n'est pas la sienne mais doit être présentée comme telle !

Dans tout le parcours révolutionnaire, on s'aperçoit que le roi ne s'adresse jamais à la foule. Rien, nada. Les seuls discours du roi sont écrits par d'autres sur des thèmes convenus. Le seul moment de discours direct intervient le 21 janvier 1793 avant que les tambours ne grondent...

Qui se souvient d'un discours de Louis XVI approuvant le serment du Jeu de Paume ? Le 14 juillet ? La constitution ?

Pourtant à chaque fois, dans les faits, Louis XVI accepte ces changements, souvent par calculs politiques.

Citation :
Le seul reproche que l'on puisse faire à ce roi, c'est de ne pas avoir été capable de faire participer les élites et les notables au pouvoir, eux-mêmes incapables de se réformer.

Le 14 juillet et la Grande Peur ont démontré que la noblesse n'était pas aussi terrible que sous la Fronde. La nuit du 4 aout n'est-elle pas une auto-destruction de la société d'Ordre suite au discours du Duc de Noailles ou de l'Evêque de Verdun ?

Louis XIV avait construit Versailles pour emprisonner la noblesse. Louis XVI était prisonnier de Versailles et ses geôliers étaient les privilégiés. Wink

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
The Duke



Nombre de messages : 67
Age : 43
Localisation : Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: Louis XVI, un roi éclairé ?   Mer 3 Fév - 10:00

Citation :
Louis XIV avait construit Versailles pour emprisonner la noblesse. Louis XVI était prisonnier de Versailles et ses geôliers étaient les privilégiés.

Belle conclusion.

Comme quoi la monarchie "absolue" en France ne le fut pas tant que ça, au fond. Et les premiers frondeurs furent toujours les aristocrates et les grands seigneurs.

Toujours la Province contre Paris... c'est aussi vrai sous l'Ancien Régime que sous la Révolution ou encore de nos jours.

Mais comme vous l'avez rappelé, le plus grand obstacle furent les privilèges la principale barrière que certains, avec juste raison, voulaient faire tomber mais qui heurtait d'autres.

Le Roi, figure centrale, entre deux, n'a jamais su choisir. Manque de volonté ? Manque de fermeté ? Il est clair qu'il n'avait pas le charisme de Louis XIV pour s'imposer, c'était juste un "honnête homme"...

Le Peuple attendait des réformes et beaucoup de son Roi qui, je le rappelle, était fort bien apprécié et estimé.

1789, d'ailleurs, ne fut jamais, dans l'esprit, une révolution régicide. Bien au contraire, c'est parce que le peuple avait encore confiance en son souverain qu'il le ramena de force aux Tuileries.

Mais hélas, Louis XVI était sous l'influence de factieux qui n'ont jamais accepté la vox populi et l'ont amené à faire des choix qui ont précipité sa chute.
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Louis XVI, un roi éclairé ?   Mer 3 Fév - 13:52

The Duke a écrit:


1789, d'ailleurs, ne fut jamais, dans l'esprit, une révolution régicide. Bien au contraire, c'est parce que le peuple avait encore confiance en son souverain qu'il le ramena de force aux Tuileries.

Tout à fait juste.

Le problème de Louis XVI c'est qu'il ne parvient pas à scinder les deux problèmes majeurs de la monarchie française : Absolutisme et société d'Odre.

Les tentatives de Turgot, de Necker et surtout de Calonne vont toutes dans le même sens : la remise en cause des privilèges.

Devant le refus continuel de la noblesse, d'épée ou de robe (les parlements), le roi recule à chaque fois... car il ne parvient pas à faire du Tiers-Etat le nouveau pivot d'une nouvelle monarchie revivifiée.

Il ne parvient pas à dépasser le modèle original.

Or depuis François Ier la monarchie n'a cessé d'évoluer même sous les règnes d'un Henri III ou d'un Louis XV pourtant si décriés. Avec Louis XVI la monarchie devient un monolithe.

L'orgueil monarchique est d'ailleurs un défaut couramment cité par ses détracteurs mais aussi par ses admirateurs. Sous la plume de Petitfils cela devient :"Jaloux de ses prérogatives royales"...

Dans le contexte du XVIII ème siècle tout concourt pourtant à "la révolution royale"...

Pour faire bref, des nobles étaient partisans (Orléans par exemple) d'une monarchie parlementaire sur le modèle anglais tout en étant conservateurs sur la question des privilèges.

Louis XVI aurait pu détruire la société d'Ordre en créant cette monarchie parlementaire. C'est le Tiers Etat qui par le serment du jeu de Paume et par la nuit du 4 août a réalisé cela.

Conclusion, conscient de la nécessité d'une révolution sociétale, Louis XVI refusa la révolution politique sans comprendre que l'une n'irait pas sans l'autre. Wink

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
The Duke



Nombre de messages : 67
Age : 43
Localisation : Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Re: Louis XVI, un roi éclairé ?   Mer 3 Fév - 14:20

Camille Desmoulins a écrit:

Conclusion, conscient de la nécessité d'une révolution sociétale, Louis XVI refusa la révolution politique sans comprendre que l'une n'irait pas sans l'autre. Wink

Je pense très honnêtement que Louis XVI était favorable aux idées nouvelles.

Mais il n'avait pas vraiment de charisme pour s'imposer et restait surtout très influencé par le parti autrichien de son épouse, Marie-Antoinette et des frères de celle-ci qui haïssaient profondément toute velléité de réformes.

La pire erreur qui a été faite, c'est de marier Louis XVI à Marie-Antoinette.

Les Français n'ont jamais accepté d'avoir une Autrichienne pour reine.

En outre, Louis XVI voulait ménager la chèvre et le chou. Favorable à son peuple, il n'entendait pas se froisser avec les grands aristocrates et le haut clergé.

Par analogie avec l'époque actuelle, il me fait penser un peu à un "centriste mou" qui a l'envie de faire évoluer les choses mais qui tient à rassurer les uns et les autres. Donc, au final, ne fait rien.

Je pense que Louis XVI aurait pu être le roi que les Français espéraient s'il avait tapé du poing sur la table et porté à bras le corps les réformes que tout le monde attendait.

On aurait eu ainsi, tel que cela était prévu, une monarchie "à l'anglaise" parlementaire et pourquoi pas constitutionnelle.

Et l'on aurait jamais coupé la tête de notre roi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louis XVI, un roi éclairé ?   Aujourd'hui à 10:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis XVI, un roi éclairé ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lune : Objets éclairés ou sources lumineuses ?
» Petites questions avant d'entrer à Louis le Grand...
» la bonhommie du Roi Louis XVI
» BAILLOT (Louis-V.) Fusilier -105è de ligne - Carisey (YONNE)
» FRIANT Louis - Général et Comte d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Périodes :: Histoire Moderne-
Sauter vers: