L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 1492, la chute de Grenade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Duke



Nombre de messages : 67
Age : 43
Localisation : Franche-Comté (25)
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: 1492, la chute de Grenade   Jeu 21 Jan - 12:15



A l'aube du XVIe siècle, toute l'Espagne était aux mains des chrétiens.

Toute, sauf une portion de terre demeurée attachée à l'islam. C'était la principauté de Grenade, dernier vestige de la civilisation arabo-andalouse, comprenant encore quarante bourgades et dix-sept châteaux.

Le centre en était la cité de Grenade qui couvrait deux collines séparées par le cours du Darro. L'une de ces collines portait le palais et la forteresse de l'Alhambra, joyau d'art et d'architecture islamique, qui pouvait abriter jusqu'à 40 000 hommes derrière ses remparts.

Sur ces pentes s'allongeaient des rues étroites, pavées de dalles et bordées de 70 000 maisons. Toutes conçues sur un plan que l'on retrouve encore aujourd'hui dans les riyads marocains: à savoir une cour intérieure où coule une fontaine cristalline dans un jardin d'orangers, de citronniers ou de grenadiers, arbres qui ont d'ailleurs donné leur nom à cette ville.

Mais tout paradis contient toujours les germes de son propre enfer.

Et Grenade la magnifique était la proie de discordes qui devaient d'ailleurs faciliter la conquête par les chrétiens.

Ainsi, le roi Mulay Hassan se voyait disputer le pouvoir par ses propres fils, Boabdil et Zagal.

Les chrétiens profitèrent quant à eux de cette querelle familiale pour s'emparer une à une des principales villes de la principauté avant de mettre le siège devant Grenade.

Ce siège dura neuf mois.

A la fin, épuisé par une longue résistance, abandonné par ses frères d'Afrique qui avaient assez à faire chez eux, Boabdil dut signer la capitulation. En échange, les vaincus conserveraient leurs biens, leurs coutumes et le libre exercice de leur religion.

Quant à Boabdil, il lui fut concédé un domaine dans les Alpujarras.

Au moment de quitter définitivement la ville où il était né, avait vécu et avait régné, Boabdil se retourna et versa des larmes.

"Pleure, lui dit sa mère Aicha, Pleure comme un enfant ce que tu n'as pas su défendre comme un homme !"
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
 
1492, la chute de Grenade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chute de cheveux
» nouvelle à chute du XIXe (ou plus récente mais libre de droits)
» en chute libre !!!!!
» Nb de jours avec chute de neige : 2010 un cru exceptionnel ?
» Jean-Paul II Émission Spéciale- Son rôle dans la Chute du communisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Périodes :: Histoire Renaissance-
Sauter vers: