L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La mort du Duc de Bourgogne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
niniss



Nombre de messages : 151
Age : 30
Localisation : Nord
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Mer 27 Juin - 11:46

J'ai pu correspondre avec JC Petitfils à ce sujet et je penche aussi pour un empoisonnement. N'est-ce pas un peu bizarre que la variole ait seulement frappé les héritiers du trône Question
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoire-et-secrets.com
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Mer 27 Juin - 11:59

Quels sont alors ses arguments/preuves? Je suis sceptique parce que Jean Christian Petitfils reste assez évasif sur la question dans le livre cité.

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Mer 27 Juin - 12:01

Je relance le sujet ici. Wink

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Mer 27 Juin - 19:55

Voici ce que dit Jean Christian Petitfils, dans "Louis XIV, la grandeur et les épreuves":

"Le 5 fevrier 1712, la jeune Dauphine est prise d'une forte fièvre qui persiste les jours suivants. Des plaques suspectes apparaissent sur son corps (...). Le 12, à 8 heures du matin, elle meurt, à l'âge de 26 ans. La perte de cette jeune femme qui enchantait ses jours bouleverse le vieux roi. Sa douleur est profonde, tout comme celle de son époux, fort amoureud d'elle. Le 14 février, ce dernier rejoint son grand père à Marly. On est frappé par son teint blême. Son pouls est faible. (...) Son corps se couvre de taches violettes et de boutons rouges. Abandonnant tout espoir de guérison, il se prépare à la mort, reçoit avec piété les derniers sacrements et expire le 18 à 8H30 du matin. Il a 29 ans. On aurait pu attribuer ce décès à la rougeole ou à l'épidémie de scarlatine qui court l'Ile de France et a déjà emporté plusieurs centaines de personnes. On préfère accréditer la rumeur de l'empoisonnement. (...)
A qui donc proftie ces "crimes", sinon au duc d'Orléans, ce libertin ambitieux, qui se livre dans son cabinet à de mystérieuses expériences chimiques? Mme de Maintenon en est sûre. Le roi, plus sage, se refuse à le croire."


Saint Simon dit aussi que le médecin de la Dauphine l'avait avertie "de prendre garde à elle et qu'il y avait des avis sûrs qu'on la voulait empoisonner, et le Dauphin aussi".

La Princesse Palatine parle dans sa correspondance des rumeurs de la Cour, concernant son fils, le duc d'Orléans. Elle accuse Madame de Maintenon d'être la cause de ses rumeurs.Voici un extrait de la correspondance de la Princesse Palatine à la duchesse de Hanovre:

Marly, le 20 février 1712:

(...) Ce n'est pas assez que je sois vraiment affligée de la mort de Mme la Dauphine et de Mr le Dauphin, qui, depuis 2 ans, m'avait donné bien des sujets d'être contente de lui; il faut qu'il vienne s'y joindre quelquechose qui m'est encore plus sensible et qui me fend le coeur. Des méchants ont répandu le bruit comme une folie; je croyais impossible qu'on pût dire sérieusement une chose pareille; mais on l'a présentée très sérieusement au roi, qui en a immédiatement parlé à mon fils, avec bonté toutefois. Il l'a assuré qu'il n'y croyait pas; cependant il a conseillé à mon fils d'envoyer à la Bastille son chimiste, le pauvre et savant Humberg, afin que celui-ci pût le justifier.(...) Quelques uns disent que ce méchant bruit vient d'Espagne.(...)

Dimanche 21 février, 10 heures du matin

Il faut que je vous dise comment s'est terminée l'affaire d'hier. Mon fils ayant envoyé son Humberg à la Bastille pour y être examiné, le roi a défendu qu'on l'y reçut; d'abord parce que Sa Majesté ne croit pas à ce qu'on dit sur mon fils, et ensuite parce que tous les docteurs qui ont assisté à l'autopsie des 2 corps déclarent qu'ils n'ont trouvé ni dans l'un, ni dans l'autre aucune apparence de poison, que Mme la Dauphine est morte de la rougeole, et que c'est le mauvais air et le chagrin qui ont causé la mort de M le Dauphin.
[la Princesse explique le 13 mars, que: "on fit l'autopsie du bon prince et on le trouva tout putréfié; le coeur était desséché et aplati, d'où l'on conclut qu'il est mort de chagrin"]

Versailles, le 5 mars 1712

(...) On craint déjà que mon fils n'ait part au gouvernement que nous aurions; c'est pourquoi pour le rendre odieux à Paris et à la Cour, et l'on répand ce bruit d'empoisonnement dont je vous ai déjà parlé. Il ne meurt personne à la Cour qu'on ne l'en accuse. C'est ainsi qu'il doit avoir empoisonné Mr de Seignelay aussi, qui est mort si subitement...

Versailles, le 10 mars 1712

(...) Quoique mon fils ni personne des siens n'eût jamais approché cet enfant, on dit quand même publiquement qu'il a empoisonné le petit dauphin aussi mais qu'il laisse vivre le plus jeune, de peur que le roi d'Espagne, qui déteste mon fils, revienne ici.

Versailles, le jour de Pâques, 27 mars 1712, 1à heures du matin

(...)Vous pouvez bien savoir qu'il ne m'est pas agréable de savoir qu'on placarde sur les murs du Palais Royal des affiches ainsi conçues: "Voicy où se font les lotteries et où on trouve le plus fin poison". Par les lotteries on veut dire que mon fils vit avec sa fille comme Loth.(...)

Marly, le 8 avril 1712

Comme Mr Hassemberg vous remettra ma lettre en main propre, je veux profiter de l'occasion pour vous dire d'où vient le malheur de mon fils. Mr du Maine, Mme la Duchesse et Mr le Duc d'Antin, qui sont les plus ambitieuses créatures qui existent, voyant que le roi a de l'inclination pour mon fils, cherchent par tous les moyens possibles à le déshonorer. (...) Ils ont attiré dans leur cabale la vieille Maintenon, qui a dit au roi que mon fils avait empoisonné le dernier dauphin. Ils pensaient que le roi serait si épouvanté de cette révélation qu'il renverrait mon fils de la cour sans examen. Et voici comment je le sais: quand les docteurs vinrent rapporter au roi qu'ils avaient tout examiné minutieusement et que ces deux personnes n'avaient certainement reçu aucun poison, le roi se tourna vers Mme de Maintenon, et lui dit: "Eh bien Madame, eh bien, ne vous avois-je pas dit que ce que vous m'aves dit de mon neveu estoit faux?" On a vu à Paris des gens de Dantin qui répandaient ce bruit parmi le peuple. Cela vous prouve que nous avions très bien jugé, et que la vieille voudrait bien voir sur le trône celui qu'elle a élevé."(...)

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
niniss



Nombre de messages : 151
Age : 30
Localisation : Nord
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Mer 27 Juin - 20:07

Il faut savoir qu'au Palais-Royal, le duc d'Orléans avait un cabinet dans lequel il faisait beaucoup d'expériences chimiques : il était également en relation avec des savants hollandais dont Louis XIV lui avait demandé de se défaire.
Le roi d'Espagne Philippe V, frère du duc de Bourgogne, avait à plusieurs reprises mise en garde son frère aîné contre un possible empoisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoire-et-secrets.com
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Mer 27 Juin - 20:21

Saint Simon précise que dans son Palais, le Duc d'Orléans travaille sur des métaux, comme le plomb, l'argent, mais aussi sur des plantes... Il était aidé par un savant, Humberg.

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Mer 27 Juin - 20:40

Saint Simon était un ami du Duc d'Orleans... Celui-ci durant la Régence replaça certains Grands nobles dans les conseils...

Mais il apparaît que le Duc D'Orléans du vivant de Louis XIV aurait été bien bête de se livrer aux empoisonnements. Le Duc de Maine aurait été poussé encore plus haut par son père vieillissant. Dans le même ordre d'idée et malgré les conclusions de la guerre de sucession d'Espagne, l'ancien Duc D'Anjou n'aurait pas attendu longtemps avant de quitter Madrid à brides abattues pour réclamer l'héritage de ses pères...

Si vous voulez connaître la vérité de cette histoire, la vérité romanesque je vous conseille la lecture de Jean D'Aillon et de son "L'obscure mort des Ducs"




Citation :
Alors que Louis XIV assiste impuissant à la disparition inexorable d'une partie de sa descendance, Trois-Sueurs et le duc de Saint-Simon parviendront-ils à innocenter le cousin du roi Philippe d'Orléans ? Celui-ci est en effet au coeur d'une terrible machination : on l'accuse d'être l'empoisonneur du duc de Bourgogne, de son épouse et de leur fils, le petit duc de Bretagne. Les vrais coupables seront-il : confondus et la justice pourra-t-elle triompher ? En Provence à la fin du règne de Louis XIV les aventures extraordinaires du brigand Trois-Sueurs dans une période déjà très troublée où la débauche et le crime gangrènent la cour de France.

FNAC

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
niniss



Nombre de messages : 151
Age : 30
Localisation : Nord
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Jeu 28 Juin - 9:43

Bien que Louis XIV ait réussi à désigner en 1714 le duc du Maine et le comte de Toulouse comme successeur en cas de décès du petit dauphin, je doute que le Parlement et les princes du sang aient laissé monter sur le trône un bâtard. Si tous les descendants légitimes de Louis XIV étaient morts, Philippe II d'Orléans serait monté sur le trône malgré tout à moins que Louis XIV ait trouvé le moyen d'y faire assoir son petit-fils Philippe V. Cependant ce dernier avait renoncé au trône de France en 1700. Si le duc d'Orléans a fait tuer le couple Bourgogne et leur fils aîné, il a juste bien agit et ne s'acharnant pas sur le petit Louis XV. En effet, à la mort de Louis XIV, certains ont craint que le Régent se fasse disparaître Louis XV. Tout au contraire, Philippe s'assura que la santé du jeune roi était bonne, ne voulant pas qu'en cas de décés, il soit rendu responsable d'empoisonnement (encore une fois ? ).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoire-et-secrets.com
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Jeu 28 Juin - 10:10

niniss a écrit:
Cependant ce dernier avait renoncé au trône de France en 1700. .


Oui, mais en vertu des lois non écrites du royaume de France à cette époque qui donnaient priorité à la progéniture mâle cette renonciation n'avait aucune valeur. Cette renonciation était au plus un traité militaire concrétisant la paix et l'accession au trône d'Espagne de Philippe V. Dans l'esprit de ce dernier, il n'y avait pas de doutes en cas de possibilités d'accession au trône de France.

D'ailleurs ce fait est encore actuel car une branche des Bourbons d'Espagne se poste encore comme les prétendants au trône de france : Le fameux Louis XX...


_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
niniss



Nombre de messages : 151
Age : 30
Localisation : Nord
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Dim 15 Juil - 20:18

Suite à notre discution, j'ai correspondu avec Jean-Christian Petitfils. Voici ce qu'il pense de la mort du duc et de la duchesse de Bourgogne :

"Pour moi, il n'y aucun doute, le couple Bourgogne et son fils aîné ont été victimes de l'épidémie de scarlatine infectieuse qui sévissait alors à la Cour. Philippe d'Orléans est totalement innocent de ces morts en série (psychologiquement, il était incapable de commettre pareils crimes). D'ailleurs, il a beaucoup souffert des accusations portées contre lui."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoire-et-secrets.com
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Dim 15 Juil - 20:48

C'est justement la conclusion de Jean d'Aillon. A la fois sur les raisons des décés et des conséquences des accusations sur le futur Régent !

Ah oui ! Le film de Tavernier, Que la fête commence !, concernant justement la régence devrait être diffusée sur ARTE dans deux semaines. Wink

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Lun 16 Juil - 10:04

niniss a écrit:
Suite à notre discution, j'ai correspondu avec Jean-Christian Petitfils. Voici ce qu'il pense de la mort du duc et de la duchesse de Bourgogne :

"Pour moi, il n'y aucun doute, le couple Bourgogne et son fils aîné ont été victimes de l'épidémie de scarlatine infectieuse qui sévissait alors à la Cour. Philippe d'Orléans est totalement innocent de ces morts en série (psychologiquement, il était incapable de commettre pareils crimes). D'ailleurs, il a beaucoup souffert des accusations portées contre lui."

C'est aussi ce qu'il m'a répondu! Wink
A lire pour de plus amples renseignements sur ce sujet:
"Louis XIV" de JC Petitfils, chez Perrin, et "le Régent", même auteur, chez Fayard.

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort du Duc de Bourgogne   Aujourd'hui à 2:19

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort du Duc de Bourgogne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a t-il un lien entre le niveau spirituel de l'âme (le degré de la foi) et la peur de la mort?
» Natuzza Evolo et l'heure de la mort
» Homélie sur l'heure de la mort ?
» Qu'est-ce que cette seconde mort dont parle l'Apocalypse ?
» Mort brutale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Périodes :: Histoire Moderne-
Sauter vers: