L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Guillaume Apollinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Guillaume Apollinaire   Mer 28 Mar - 13:27

La Lorelei

A Bacharach il y avait une sorcière blonde
qui laissait mourir d'amour tous les hommes à la ronde
Devant son tribunal l'évêque la fit citer
D'avance il l'absolvit à cause de sa beauté

Ô belle Lorelei aux yeux pleins de pierreries
De quel magicien tiens-tu ta sorcellerie

Je suis lasse de vivre et mes yeux sont maudits
Ceux qui m'ont regardée évêque en ont péri

Mes yeux ce sont des flammes et non des pierreries
Jetez jetez aux flammes cette sorcellerie

Je flambe dans ces flammes Ô belle Lorelei
Qu'un autre te condamne tu m'as ensorcelé

Faites-moi donc mourir puisque je n'aime rien
Evêque vous riez Priez plutôt pour moi la Vierge
Faites-moi donc mourir et que Dieu vous protège

Mon amant est parti pour un pays lointain

Mon coeur me fait si mal il faut bien que je meure
Si je me regardais il faudrait que j'en meure

Mon coeur me fait si mal depuis qu'il n'est plus là
Mon coeur me fit si mal du jour où il s'en alla

L'évêque fit venir trois chevaliers avec leurs lances
Menez jusqu'au couvent cette femme en démence

Va t'en Lore en folie va Lore aux yeux tremblants
Tu seras une nonne vêtue de noir et blanc

Puis ils s'en allèrent sur la route tous les quatre
La Lorelei les implorait et ses yeux brillaient comme des astres

Chevaliers laissez-moi monter sur ce rocher
Pour voir une fois encore mon beau château

Pour me mirer une fois encore dans le fleuve
Puis j'irai au couvent des vierges et des veuves

Là-haut le vent tordait ses cheveux déroulés
Les chevaliers criaient Lorelei Lorelei

Tout là-bas sur le Rhin s'en vient une nacelle
Et mon amant s'y tient il m'a vue il m'appelle

Mon coeur devient si doux c'est mon amant qui vient
Elle se penche alors et tombe dans le Rhin

Pour avoir vu dans l'eau la belle Lorelei
Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil


Guillaume Apollinaire.......

L'ivresse poétique... qui transforma les règles d'un lyrisme qu'il jugeait "vieillot"... Le poète moderne...


Dernière édition par Aude le Ven 4 Déc - 17:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin
avatar

Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Mer 28 Mar - 15:33

Au prolétaire



Ô captif innocent qui ne sais pas chanter
Écoute en travaillant Tandis que tu te tais
Mêlés aux chocs d'outils les bruits élémentaires
Marquent dans la nature un bon travail austère
L'aquilon juste et pur ou la brise de mai
De la mauvaise usine soufflent la fumée
La terre par amour te nourrit les récoltes
Et l'arbre de science où mûrit la révolte
La mer et ses nénies dorlotent tes noyés
Et le feu le vrai feu l'étoile émerveillée
Brille pour toi la nuit comme un espoir tacite
Enchantant jusqu'au jour les bleuités du site
Où pour le pain quotidien peinent les gars
D'ahans n'ayant qu'un son le grave l'oméga

Ne coûte pas plus cher la clarté des étoiles
Que ton sang et ta vie prolétaire et tes moelles
Tu enfantes toujours de tes reins vigoureux
Des fils qui sont des dieux calmes et malheureux
Des douleurs de demain tes filles sont enceintes
Et laides de travail tes femmes sont des saintes
Honteuses de leurs mains vaines de leur chair nue
Tes pucelles voudraient un doux luxe ingénu
Qui vînt de mains gantées plus blanches que les leurs
Et s'en vont tout en joie un soir à la male heure
Or tu sais que c'est toi toi qui fis la beauté
Qui nourris les humains des injustes cités
Et tu songes parfois aux alcôves divines
Quand tu es triste et las le jour au fond des mines

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Mer 28 Mar - 16:05

Merci, Camille !!! J'adore Apollinaire... Un de mes préférés...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Jeu 3 Mai - 13:27

Clotilde


L'anémone et l'ancolie
ont poussé dans le jardin
où dort la mélancolie
entre l'amour et le dédain

Il y vient aussi nos ombres
que la nuit dissipera
le soleil qui les rends sombre
avec elles disparaîtra

les déités des eaux vives
laisent couler leur longs cheveux
passe il faut que tu poursuives
cette belle ombre que tu veux

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)


Dernière édition par Aude le Ven 4 Déc - 16:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Jeu 3 Mai - 13:34

La grâce exilée

Va-t-en va-t'en mon arc-en-ciel
Allez-vous-en couleurs charmantes
Cet exil t'est essentiel
Infante aux écharpes changeantes

Et l'arc-en-ciel est exilé
Puisqu'on exile qui l'irise
Mais un drapeau s'est envolé
Prendre ta place au vent de bise


Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)


Dernière édition par Aude le Ven 4 Déc - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Jeu 3 Mai - 13:38

Orphée

Admirez le pouvoir insigne
Et la noblesse de la ligne :
Elle est la voix que la lumière fit entendre
Et dont parle Hermès Trismégiste en son Pimandre.

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)


Dernière édition par Aude le Ven 4 Déc - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Ven 4 Déc - 16:41

"Si je mourais là-bas...."

http://wheatoncollege.edu/Academic/academicdept/French/ViveVoix/Resources/sijemourais.html

(Poèmes à Lou).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Apollinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guillaume Apollinaire : La Loreley
» Je cherche le texte du "Matelot d'Amsterdam" d'Apollinaire.
» Parcours de Magic9379 (Guillaume)
» Lycée Guillaume Apollinaire de Thiais (94) : un élève blessé à coups de cutter dans l'établissement, par six personnes extérieures au lycée.
» Guillaume Apollinaire : Nuit rhénane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Patrimoine :: Les Artistes et leurs Oeuvres :: Les Grands Poètes-
Sauter vers: