L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 François Villon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: François Villon   Mar 27 Mar - 11:37

Ballade des Dames du temps jadis

Dites-moi où, n'en quel pays,
Est Flora la belle Romaine,
Archipiades, ne Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine,
Echo, parlant quand bruit on mène
Dessus rivière ou sur étang,
Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine,
Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
Pour son amour eut cette essoine.
Semblablement, où est la roine
Qui commanda que Buridan
Fût jeté en un sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

La roine Blanche comme un lis
Qui chantait à voix de sirène,[/b]
Berthe au grand pied, Bietrix, Aliz,
Haramburgis qui tint le Maine,
Et Jeanne, la bonne Lorraine
[b]Qu'Anglais brûlèrent à Rouen ;
Où sont-ils, où, Vierge souveraine ?
Mais où sont les neiges d'entan ?

Prince, n'enquerrez de semaine
Où elles sont, ni de cet an,
Que ce refrain ne vous remaine :
Mais où sont les neiges d'entan ?

François Villon (Recueil : Le testament)[b]


Dernière édition par le Ven 21 Sep - 0:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin
avatar

Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: François Villon   Mar 27 Mar - 12:38

Merci beaucoup Aude pour ce superbe travail, c'est un plaisir de lire sur ce forum autant de grands artistes de la rime ou de le prose. Merci.

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Victoire-Adélaïde

avatar

Nombre de messages : 1096
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: François Villon   Mar 27 Mar - 16:00

Merci pour ce lien Aude! Wink J'ai toujours pensé que ce poème était le plus célèbre de Villon...

Mais il me laisse perplexe sur quelques vers...
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: François Villon   Mar 27 Mar - 17:37

J'avais appris au lycée la Ballades des Pendus, je n'ai trouvé que la version en vieux français


Ballade des pendus (L'Epitaphe Villon)

Frères humains qui après nous vivez
N'ayez les coeurs contre nous endurciz,
Car, ce pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tost de vous merciz.
Vous nous voyez ci, attachés cinq, six
Quant de la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéca devorée et pourrie,
Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
De nostre mal personne ne s'en rie:
Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre!

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir desdain, quoy que fusmes occiz
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas le sens rassiz;
Excusez nous, puis que sommes transsis,
Envers le filz de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale fouldre
Nous sommes mors, ame ne nous harie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

La pluye nous a débuez et lavez,
Et le soleil desséchez et noirciz:
Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
Et arraché la barbe et les sourciz.
Jamais nul temps nous ne sommes assis;
Puis ca, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charie,
Plus becquetez d'oiseaulx que dez à couldre.
Ne soyez donc de nostre confrarie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!

Prince Jhésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie:
A luy n'avons que faire ne que souldre.
Hommes, icy n'a point de mocquerie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!


Un homme qui a laissé de larges zones d'ombre dans sa vie. Je crois même que la date de sa mort n'est pas connue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: François Villon   Mar 27 Mar - 18:18

Merci, Geno, pour la Ballade des pendus" Very Happy

Victoire-Adélaïde, quels sont les vers vous laissant perplexe ?
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin
avatar

Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: François Villon   Mar 3 Avr - 13:04

Petite biographie de Villon :

Malgré l’idée contraire que peut donner le volumineux François Villon de Jean Favier (1982), nous n’avons que peu d’informations positives sur la biographie du poète, la plupart de nos connaissances étant seulement probables. L'essentiel de sa biographie provient de si documents concernant tous ses activités criminelles à Paris mais aussi de son oeuvre majeure : Le Testament (1461-62).

François de Montcorbier, dit Villon, nait à Paris en 1431. Il disparaît après 1463. Maître ès arts, François Villon commence d'écrire des poèmes sous forme de ballades dès 1452 (Ballades de bon conseil). Cependant, le poète se mêle rapidement au monde des clercs turbulents et délinquants de la capitale. En 1455, il tue un prêtre lors d'une rixe et un an plus tard se trouve mêlé au vol du collège de Navarre. Villon, qui connaît bien les lieux, est accusé d'avoir dérobé, avec d'autres complices, 500 écus d'or dans les caisses de l'établissement. Villon est ainsi, à deux reprises, contraint de quitter Paris. Il est accueilli par plusieurs princes mécènes (le roi René à Angers, Charles d'Orléans, peut-être Jean de Bourbon), mais la vie de cour lui sied mal.
A nouveau poursuivi pour plusieurs larcins, il acquiert bientôt une réputation de mauvais garçon. S'il côtoie les Coquillards et crochète le coffre du collège de Navarre, rien ne permet toutefois d'affirmer qu'il appartienne au monde des professionnels du vol. Mais il en maîtrise le langage, comme en témoignent ses ballades en jargon. Ses mauvaises fréquentations et ses différents séjours en prison lui inspirent une poésie désespérée au style audacieux (Ballade des pendus, le Grand Testament...) qui lui confère aujourd'hui le rang de premier poète moderne, sinon l'image du premier poète maudit.

http://www.pinkernell.de/villon/

Liste de ses oeuvres :
Ballade des contre vérités (1455 ?–1456 ?, Paris)
Le Lais (1457, Paris)
Épître à Marie d'Orléans (début 1458, Blois)
Double ballade (début 1458, Blois)
Ballade des contradictions (début 1458, Blois)
Ballade franco-latine (début 1458, Blois)
Ballade des proverbes (octobre-novembre 1458, Vendôme)
Ballade des menus propos (octobre-novembre 1458, Vendôme)
Épître à ses amis (été 1461, Meung-sur-Loire)
Débat du cuer et du corps de Villon (été 1461, Meung-sur-Loire)
Ballade contre les ennemis de la France (fin 1461, Meung-sur-Loire)
Requeste au prince (fin 1461, Meung-sur-Loire)
Le Testament (1461).
Ballade de bon conseil (1462, Paris)
Ballade de Fortune (1462, Paris)
Ballades en jargon (1462, Paris)
Ballade des pendus (fin 1462, Paris)
Quatrain (fin 1462, Paris)
Louanges à la cour (janvier 1463, Paris)
Question au clerc du guichet (janvier 1463, Paris)

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: François Villon   Mar 3 Avr - 13:14

Excellente idée Camille, que cette présentation de Villon, avec à la clef, la liste de ses oeuvres. Merci pour le lien sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: François Villon   

Revenir en haut Aller en bas
 
François Villon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» François Villon (1431-1463)
» Ballade des dames du temps jadis (François Villon)
» carte du trafic aérien français
» ALLIX (Jacques-Alexandre-François) lieutenant-général
» La personnalité préférée des Français........en prison !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Patrimoine :: Les Artistes et leurs Oeuvres :: Les Grands Poètes-
Sauter vers: