L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Choiseul et Louis XV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Comment juger ce portrait ?
Un esprit de vengeance anime Choiseul
100%
 100% [ 1 ]
Choiseul dessine un réaliste Louis XV
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Choiseul et Louis XV   Sam 28 Avr - 17:53

Citation :
Un portrait de Louis XV
Rédigé en 1771, soit un an après la disgrâce de son auteur, ce portrait de Louis XV est sans complaisance. Choiseul jalonne tous les chapitres de ses mémoires de notations sévères sur le caractère du roi et concentre dans ce chapitre ces touches teintées d’une férocité que son renvoi, dû aux intrigues du clan de la nouvelle maîtresse en titre du roi, Mme du Barry, ne contribue certainement pas à atténuer.

« Après une étude suivie, dont rien ne m’a jamais distrait, je voyais le Roi, un homme sans âme et sans esprit, aimant le mal comme les enfants aiment à faire souffrir les animaux, ayant tous les défauts de l’âme la plus vile ou la moins éclairée, mais manquant de force, à l’âge où il était, pour faire éclater ses vices aussi souvent que la nature l’aurait porté à les montrer : par exemple, il aurait, comme Néron, été enchanté de voir brûler Paris de Bellevue ; mais il n’aurait pas eu le courage d’en donner l’ordre ; le spectacle qui lui ferait le plus grand plaisir serait celui de voir les exécutions de la Grève, mais il n’a pas le courage d’y aller. Si l’on voulait lui faire le plaisir de rouer quelqu’un dans la cour de marbre de Versailles, je suis bien sûr qu’il quitterait le lit de sa maîtresse dans les moments où il paraît lui être le plus attaché, pour aller dans un coin de fenêtre être témoin avec détail de l’exécution. Il se dédommage autant qu’il peut de ces spectacles si conformes à son goût, en regardant avidement tous les enterrements qu’il peut rencontrer ; il a vu passer celui de Mme de Pompadour ; il parle continuellement d’enterrements, de maladies, d’opérations de chirurgie ; il marque de la satisfaction de la mort de tous ceux qu’il connaît, et quand on ne meurt pas, il prédit qu’on mourra : je suis persuadé que ce qui l’attache le plus à la chasse, c’est la destruction.

Une partie du mauvais naturel que je viens de décrire vient du peu d’idées de ce prince, de la nullité de son âme qui ne peut être remuée que par des spectacles ou des faits qui font horreur nécessairement à la nature ; mais son goût pour le mal tient aussi à sa méchanceté naturelle, qui le porte à faire souffrir quand il en trouve l’occasion, et qui ne le porte jamais à faire le bien, quelque occasion qu’il en trouve ; je ne crois pas que personne ne lui ait vu depuis sa naissance un mouvement de sentiment pour le bien. Il n’est point avare, comme on le croit : si, étant dénué de sentiments, il peut avoir une vertu, c’est celle d’être assez noble sur l’argent ; il n’en donne pas de lui-même, parce que ce serait faire du bien et qu’il lui est impossible d’avoir les sentiments de l’obligeance. L’on croit assez communément qu’il est bon père ; rien n’est moins juste que cette opinion : il ne pouvait pas souffrir son fils, qui le lui rendait bien et marquait trop ouvertement le mépris qu’il avait de son père ; mais le Roi m’a dit pendant la dernière maladie du Dauphin, son fils, et m’a écrit qu’il était fâché de sa mort, parce que le Royaume et les Parlements en particulier, craignaient son fils et par conséquent désiraient sa conservation à lui Roi : il n’a jamais eu d’autres motifs pour être fâché de tels ou tels événements que lorsqu’il les croit relatifs à sa conservation ou au bien des autres. Il ne se soucie point du tout de ses petits-enfants ; il aimerait mieux le Dauphin que les autres, parce qu’il est plus maussade et que tout ce qu’il désire, c’est que son successeur ne soit pas l’espérance de la Nation : ce n’est pas un sentiment de gloire, c’est la peur qu’on ne se défasse de lui. Il avait un grand désir d’avoir des petits-enfants, par la crainte que, s’il n’avait pas de successeur, sa vieillesse ne fût troublée par différents partis et qu’il ne fût méprisé des deux côtés.

Il a une vanité inconcevable, la vanité des valets poussée aussi loin qu’il est possible ; mais il n’a pas la force de la faire valoir ; car il a le mérite de sentir qu’il n’est capable de rien et il convient intérieurement que son caractère malheureux est au-dessous de tous les caractères de la nature ; je lui ai entendu dire qu’il était l’inconséquence même et qu’il ne serait pas étonné d’être fou. Certainement, il est inconséquent ; car, étant par la plus sotte vanité jaloux de son autorité, il n’a pas de volonté et est abandonné par faiblesse à celle des différents ministres qui travaillent avec lui ; il leur marque l’indifférence la plus dégoûtante pour toute espèce d’affaires, comme pour toute espèce de personnes. Sa vanité lui fait croire qu’il suffit, pour conserver son autorité, qu’il renvoie de temps à autre les ministres auxquels il a marqué de la confiance ; car il leur en marque à tous infiniment, puisqu’il fait tout ce qu’ils veulent : mais je ne crois pas qu’il ait dit à aucun qu’il le conserverait auprès de lui toute sa vie. (…)

[Poursuivant sur le même ton à propos de plusieurs personnages intriguant dans l’entourage de Louis XV, Choiseul termine par un incident qu’il raconte comme illustration des propos qu’il vient de tenir sur son souverain.]

Un accident retarda de quelques jours la présentation de Mme du Barry. Le Roi tomba de cheval à la chasse et se fit mal au bras, parce qu’il tomba dessus ; la crainte de la chute qu’il avait faite sur le bras lui ôta la force de se mettre sur ses pieds : il se passa dans la forêt une scène de faiblesse qui serait dégoûtante pour une petite fille de dix ans. Le Roi, qui sentait la honte de sa pusillanimité, soutenait qu’il avait le bras cassé : il ne l’avait point ; mais on le traita comme il voulait l’être, et ce qui aurait été un accident très léger dans un village pour un petit paysan, fut, par les peurs du Roi, un accident qui l’a estropié. La crainte du mal l’a empêché longtemps de mouvoir son bras, de manière qu’il a perdu une grande partie de l’usage qu’il devait en avoir. Je crois que le Roi est le premier exemple d’un homme estropié par peur, et cet exemple dépeint parfaitement la consistance de son âme. »

Mémoires du duc de Choiseul. Paris, Mercure de France, 2005, pp. 217 – 223
MERCI CLIOTEXTE

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 14:39

Peut-on croire que ce portrait du roi soit objectif, après la disgrâce de Choiseul? Il me semble que ce "mal" dont il parle se nomme Madame du Barry, qui ne l'aimait pas et a fortement appuyé la disgrâce.

Par contre, cher Camille, il me semble que les "mémoires du duc de Choiseul" dont est tiré ce texte, sont problématiques, dans le sens où il apparaitrait que le duc de Choiseul n'a jamais écrit ses mémoires...

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 14:56

Estelle a écrit:
Peut-on croire que ce portrait du roi soit objectif, après la disgrâce de Choiseul? Il me semble que ce "mal" dont il parle se nomme Madame du Barry, qui ne l'aimait pas et a fortement appuyé la disgrâce.

Par contre, cher Camille, il me semble que les "mémoires du duc de Choiseul" dont est tiré ce texte, sont problématiques, dans le sens où il apparaitrait que le duc de Choiseul n'a jamais écrit ses mémoires...

Tu veux dire que l'on aurait osé écrire ses mémoires à sa place ? Ou alors est-ce une compilation de textes émanant de sa main ? drunken

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 15:08

Je veux dire que des Mémoires ont été publiées en 1790 sous son nom, mais qu'elles ne seraient pas authentiques.

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 15:21

Estelle a écrit:
Je veux dire que des Mémoires ont été publiées en 1790 sous son nom, mais qu'elles ne seraient pas authentiques.

Ah oui ! Il parait que son portrait d'une certaine dauphine puis d'une certaine reine est trop édulcoré... Cool Cool Cool Cool

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 16:22

Bonjour

Je ne sais plus si j'avais voté ou non Embarassed

Mais je dirais qu'un esprit de vengeance anime ses propos, si tant est qu'ils soient de lui...

Je me demande pourquoi on sert quelqu'un lorsqu'on le méprise autant Suspect

Ou alors on assume. Mais si ses mémoires ne sont pas de lui...publiés au début de la Révolution pour discréditer la royauté geek king
Revenir en haut Aller en bas
Choucroute d'Amour



Nombre de messages : 255
Age : 33
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 16:24

Genovefa a écrit:


Ou alors on assume. Mais si ses mémoires ne sont pas de lui...publiés au début de la Révolution pour discréditer la royauté geek king

Ahhhhhhhhhh enfin votre confiance s'éveille ! Oui ce mémoire n'est qu'un vulgaire pamphlet ! confused confused confused Suspect affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 16:35

Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 16:43

Citation :
enfin votre confiance s'éveille

Heuuuuu confiance ou méfiance ??? Rolling Eyes Faudrait peut-être t'aérer un peu le cervelet Chou-Croute lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 16:51

Oh ! bien vu le "tiret" Geno Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Choucroute d'Amour



Nombre de messages : 255
Age : 33
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 16:56

Genovefa a écrit:
Citation :
enfin votre confiance s'éveille

Heuuuuu confiance ou méfiance ??? Rolling Eyes Faudrait peut-être t'aérer un peu le cervelet Chou-Croute lol!

Je voulais dire conscience. Mais c'était pas difficile à deviner... On dit pas cervelet mais cervelas ! confused
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 16:57

Je n'arrive plus à regarder votre avatar, Chou-croute Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 17:10

Citation :
Je n'arrive plus à regarder votre avatar, Chou-croute

Hihi Aude, en haut on dirait vraiment un collier, surmonté de ce qui a été une tête

Citation :
Je voulais dire conscience
ah ben justement je n'en ai PAS, ou la conscience du chien le plus bête de l'ouest

Citation :
On dit pas cervelet mais cervelas !

Oh, pardon, je n'avais pas vu que sous le paquet de ouate se cachait un pig pig
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 17:46

Ah ! Laughing tu sais répliquer, toi Laughing Laughing I love you
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 18:24

Peut-être Aude, mais cela m'ennuie de polluer le sujet Embarassed

Vous avez vu on va arriver à 8000 messages, on est trèèèès forts, nous bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 20:24

Oui, très très trèèèèèèèèèèèèès fort! Wink Laughing

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Mer 9 Mai - 20:32

Bonjour chère Estelle

Tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Jeu 10 Mai - 9:48

Bonjour Geno. Ca va, merci. I love you

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Choiseul et Louis XV   Aujourd'hui à 10:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Choiseul et Louis XV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le Duc Etienne de Choiseul
» Petites questions avant d'entrer à Louis le Grand...
» la bonhommie du Roi Louis XVI
» BAILLOT (Louis-V.) Fusilier -105è de ligne - Carisey (YONNE)
» FRIANT Louis - Général et Comte d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Périodes :: Histoire Moderne-
Sauter vers: