L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Angoulême à travers les siècles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoire-Adélaïde



Nombre de messages : 1096
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Angoulême à travers les siècles   Mar 24 Avr - 19:28

Je présente, de façon très sommaire pour le moment, un exposé sur la ville d'Angoulême, capitale de l'Angoumois puis de la Charente, par le biais de ses monuments. Le site, dominant la vallée de la Charente par sa situation sur un promontoire rocheux, fut occupé très tôt à des fins militaires. Aujourd'hui assez peu connue, la ville vaut pourtant le détour en raison de la richesse de son patrimoine et de son Histoire, dont le rayonnement atteint son apogée dès lors que l'on évoque François Ier, célébrissime roi de France né à Cognac, autre ville d'Angoumois. Notons encore que c'est à son honneur que le futur site de New-York, fut tout d'abord nommé Nouvelle-Angoulême. Wink

Voici donc une liste de quelques bâtiment qui méritent de retenir l'attention, illustrée par des photographies prises en cette chaude journée du 24 avril 2007 (je suis tout de même une assez mauvaise photographe Laughing , et il était fort difficile d'avoir les monuments dans leur intégralité, soit en raison de leur situation au carrefour de petites rues étroites, soit à cause des trop nombreux travaux qui sont orchestrés dans chaque quartier). En quoi Angoulême alterne entre nouveautés et traditions?

Le château, actuellement Hôtel de Ville :
Construit aux alentours du XIIIème siècle, par la maison de Lusignan, le château a longtemps gardé un aspect médiéval en dépit de plusieurs modifications, à l’instar de l’addition de la tour des Valois (ou tour Marguerite) et d’un logis au XVème siècle. Au XIXème siècle, le château va finir par servir de prison et de caserne, avant d’être racheté par la municipalité en 1842, lorsque celle-ci décide d’en faire sa mairie. Les travaux sont donc confiés à l’architecte Paul Abadie qui, entre 1858 et 1870, démolit l’édifice dans sa quasi-totalité, à l’exception du donjon médiéval polygonal et de la tour des Valois, grâce à l’intervention de sociétés archéologiques et historiques. Ainsi, l’ensemble est aujourd’hui un mélange de plusieurs styles, bien que de nombreuses personnes dénoncent encore l’aspect sinistre qu’a acquis le château avec son style néogothique au XIXème siècle, et regrettent les styles médiévaux et renaissance, dont les résidus furent classés monuments historiques en 1929.

La façade principale de style néogothique.
Un façade qui oscille entre XIXème siècle et XVème siècle.
La tour des valois, bâtie au XVème siècle.
Une façade de style néogothique.
Le donjon du XIIIème siècle, entouré par des ailes du XIXème siècle.
L'incontournable statue de Marguerite de Valois-Angoulême, soeur de François Ier et reine de Navarre. Si elle est devenue l'idole de la ville et des chocolats qui portent son nom, d'autres femmes liées à Angoulême sont aujourd'hui complètement oubliées, à l'instar de la fantasque reine d'Angleterre Isabelle d'Angoulême.
Une gravure représentant le château tel qu'on pouvait le voir avant sa rénovation au XIXème siècle.

La cathédrale Saint-Pierre :
Comme les autres édifices religieux charentais et saintongeais, la cathédrale est de style roman et présente un plan en croix latine. Toutefois, l’influence orientale n’est pas négligeable, ce que démontre la nef à file de coupoles. L’ensemble fut construit au XIIème siècle, puisqu’après que plusieurs chapelles aient été élevées sur ce site, sans connaître de longévité, le riche comté d’Angoulême a fini par se doter d’une cathédrale d’envergure certaine aux alentours de 1110/1130, grâce aux soins de l’évêque Girard II. Surmontée par deux clochers et par plusieurs coupoles, la cathédrale devient un exemple pour de nombreux autres sites, à l’instar de Cognac, Saintes et Fontevraud. Cependant, c’est la façade ouest qui est considérée comme le plus bel ornement, avec ses reliefs définissant tout un programme fondé sur l’Ascension du Christ et sur le Jugement Dernier. Si au XVIème siècle, le clocher sud est démoli à cause des guerres de religion, le reste de la cathédrale connaît de nouvelles modifications au XIXème siècle, Abadie, par souci de symétrie, ayant préféré ôter à l’ensemble son caractère médiéval, bien que la plupart des éléments bâtis depuis le XIIème siècle soient demeurés intacts. Il n’en reste pas moins que Saint-Pierre d’Angoulême continue d’être fort imposante et majestueuse, rayonnant sur toute la partie sud de la ville.

Le clocher nord et une coupole.
La façade sud, récemment débarrassée des impuretés liées à la pollution urbaine, et qui témoigne de la longueur de la nef.
La façade ouest et ses reliefs.
Autre vue de la façade ouest, entrée principale de l'édifice.
Vue du clocher nord, le seul à avoir survécu.


Le théâtre :
Construit et inauguré en 1870, le théâtre d’Angoulême est de style néo-grec, avec un plan à l’italienne. Laissé dans un état d’abandon jusqu’aux années 1990, il est aujourd’hui fort prisé pour son acoustique exceptionnelle.

La façade ouest.
Ici, il serait inconvenant de ne pas lire "Castigat rindendo mores"!

Les Halles :
Œuvre de l’architecte Warin, elles ont été bâties dans de simples matériaux composés de verre et de fer, en 1886 sur l’emplacement de l’ancien Châtelet des Taillefer (l’une des premières lignées comtales), démoli pour l’occasion.

Les halles dans un style métallique.
Gravure représentant la démolition du Châtelet en 1885.

La colonne :
Elle fut construite en 1816 en l’honneur du passage de la duchesse d’Angoulême (Marie-Thérèse Charlotte de France, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine) qui eut lieu l’année précédente, après avoir été annulé en 1814. Ce monument est de style ionique et mesure 47 pieds de hauteur.



Les remparts :
La ville fut ceinturée de remparts dès l’empire romain, quoique ceux-ci fussent renforcés une première fois au Moyen Âge, puis au XVIIème siècle. Devenues inutiles au XIXème siècle, les murailles furent percées pour permettre l’extension de nouveaux quartiers. Voici plusieurs vues de ce qui reste des remparts, depuis le Jardin Vert.





Sources qui m'ont aidée à écrire cet exposé: Guide des châteaux, logis et anciennes demeures de Charente. Encyclopédie régionale: La Charente. Le guide Charente.


Dernière édition par le Mer 25 Avr - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Angoulême à travers les siècles   Mar 24 Avr - 19:35

Superbe résumé ! Merci Victoire ! Superbe ! Complet et tout !

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Angoulême à travers les siècles   Mar 24 Avr - 19:58

Oui ! chère Victoire-Adélaïde, fort intéressant sujet ! bien étayé. La visite d'Angoulême, m'a passionnée, sincèrement. Les édifices sont admirables...Vous avez amplement raison, cette ville mérite le détour ! et vos photographies sont très réussies ! Merci infiniment, chère amie Very Happy sunny
Je situe mieux l'endroit où vous résidez Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Victoire-Adélaïde



Nombre de messages : 1096
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Angoulême à travers les siècles   Mar 24 Avr - 20:04

Merci à vous! Je suis vraiment contente que ça vous plaise! Very Happy (Il reste sans doute quelques petites choses à retoucher dans le texte, pas forcément bien écrit, je verrai plus tard).

Personnellement, l'Hôtel de Ville tel qu'il est aujourd'hui ne me gêne pas. J'adore le théâtre et la cathédrale qui je trouve magnifiques.

Il y a encore bien d'autres monuments, je les évoquerai plus tard. Il serait intéressant je pense d'établir une comparaison entre les quartiers de style haussmanien (vers le théâtre et la mairie), et les quartiers médiévaux du vieil Angoulême. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Angoulême à travers les siècles   Mar 24 Avr - 20:15

Oh ! oui, V.A., je vous lirai avec le plus grand intérêt !
Revenir en haut Aller en bas
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Angoulême à travers les siècles   Mar 24 Avr - 20:18

Merci beaucoup Victoire! sunny

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angoulême à travers les siècles   Aujourd'hui à 7:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Angoulême à travers les siècles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des idées de textes sur l'évolution des droits de l'enfant à travers les siècles?
» IDD Théâtre à travers les siècles
» Le Pentecôtisme à travers les siècles
» Quels grands écrivains au XXème siècle?
» Quels ouvrage de synthèse pour étudier la "vie littéraire" à travers les siècles?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Patrimoine :: Monuments :: Phares, autres monuments-
Sauter vers: