L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La révocation de l'edit de Nantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quel jugement porter sur cette révocation ?
Un acte irrémédiable à causes de principes de la monarchie absolue
50%
 50% [ 2 ]
Un acte néccessaire pour forger l'unité du royaume
0%
 0% [ 0 ]
Un acte inutile car les Protestants étaient de fidèles sujet du Roi
25%
 25% [ 1 ]
Un acte qui démontre le maintien du fanatisme religieux
0%
 0% [ 0 ]
Un acte qui détruit profondèment des secteurs de l'économie française
25%
 25% [ 1 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: La révocation de l'edit de Nantes   Mar 10 Avr - 16:23

Citation :
La révocation de l'Édit de Nantes

"Sa Majesté a révoqué l'Édit de Nantes de l'an 1598. Sa Majesté défend de faire aucun exercice public de la Religion Prétendue Réformée et ordonne que tous les temples seront démolis (...). Sa Majesté enjoint à tous les [pasteurs protestants] de sortir du royaume dans quinze jours et leur défend de faire aucun prêche ni aucune fonction de ministère sous peine de galères (...).

Sa Majesté interdit toutes les écoles particulières pour les enfants de ceux de la R.P.R. [Religion prétendument réformée] Ceux qui naîtront seront désormais baptisés par les curés des paroisses et élevés dans la religion catholique (...). Par le même édit, le roi fait défenses à tous ses sujets de la R.P.R. qui sont dans le royaume d'en sortir sous peine de galères pour les hommes et de confiscation de corps et de biens pour les femmes."

Relation de la révocation de l'Édit de Nantes par La Gazette de France, octobre 1685.
Citation :
Les critiques de Saint-Simon

"La révocation de l'édit de Nantes sans le moindre prétexte et sans aucun besoin et les diverses proscriptions plutôt que déclarations qui la suivirent furent les fruits de ce complot affreux qui dépeupla un quart du royaume, qui ruina son commerce, qui l'affaiblit dans toutes ses parties, qui le mit si longtemps au pillage public et avoué des dragons, qui autorisa les tourments et les supplices dans lesquels ils firent réellement mourir tant d'innocents de tout sexe par milliers, qui ruina un peuple si nombreux, qui déchira un monde de familles, qui arma les parents contre les parents pour avoir leur bien et les laisser mourir de faim ; qui fit passer nos manufactures aux étrangers, fit
fleurir et regorger leurs États aux dépens du nôtre et leur fit bâtir de
nouvelles villes, qui leur donna le spectacle d'un si prodigieux peuple
proscrit, nu, fugitif, errant sans crime, cherchant asile loin de sa patrie ; qui mit nobles, riches, vieillards, gens souvent très estimés pour leur piété, leur savoir, leur vertu, des gens aisés, faibles, délicats, à la rame, et sous le nerf très effectif du comité pour cause unique de religion ; enfin, qui, pour comble de toutes horreurs, remplit toutes les provinces du royaume de parjures et de sacrilèges, où tout retentis- sait des hurlements de ces infortunées victimes de l'erreur, pendant que tant d'autres sacrifiaient leur conscience à leurs biens et à leur repos, et achetaient l'un et l'autre par des abjurations simulées d'où sans intervalle on les traînait à adorer ce qu'ils ne
croyaient point et à recevoir réellement le divin corps du Saint des saints, tandis qu'ils demeuraient persuadés qu'ils ne mangeaient que du pain qu'ils devaient encore abhorrer. Telle fut l'abomination générale enfantée par la flatterie et la cruauté. De la torture à l'abjuration, et de celle-ci à la communion, il n'y avait pas souvent vingt-quatre heures de distance, et leurs bourreaux étaient leurs conducteurs et leurs témoins.


Le roi recevait de tous les côtés des nouvelles et des détails de ces persécutions et de toutes ces conversions. C'était par milliers qu'on comptait ceux qui avaient abjuré et communié : deux mille dans un lieu, six mille dans un autre, tout à la fois, et dans un instant. Le roi s'applaudissait de sa puissance et de sa piété. Il se croyait au temps de la prédication des apôtres, et il s'en attribuait tout l'honneur. Les évêques lui écrivaient des panégyriques ; les jésuites en faisaient retentir les chaires et les missions. Toute la France était remplie d'horreur et de confusion, et jamais tant de triomphes et de joie, jamais tant de profusion de louanges. Le monarque ne doutait pas de la sincérité de cette foule de conversions ; les convertisseurs avaient grand soin de l'en persuader et de le béatifier par avance. Il avalait ce poison à longs traits. Il ne s'était jamais cru si grand devant les hommes, ni si avancé devant Dieu dans la réparation de ses péchés et du scandale de sa vie. Il n'entendait que des éloges, tandis que les bons et les vrais catholiques et les saints évêques gémissaient de tout leur cour de voir les orthodoxes imiter, contre les erreurs et les hérétiques, ce que les tyrans hérétiques et païens avaient fait contre la vérité, contre les confesseurs et contre les martyrs.
Ils ne se pouvaient surtout consoler de cette immensité de parjures et de
sacrilèges. Ils pleuraient amèrement l'odieux durable et irrémédiable que de
détestables moyens répandaient sur la véritable religion, tandis que nos
voisins exultaient de nous voir ainsi nous affaiblir et nous détruire nous-mêmes, profitaient de notre folie, et bâtissaient des desseins sur la haine que nous attirions de toutes les puissances protestantes."

Mémoires de Saint-Simon
Un Roi, une Foi, une Loi selon ce principe prêtait à la monarchie absolue de Louis le quartozième la révocation de l'Edit de Nantes était irrémédiable. Finalement quel jugement porter sur cette révocation ?

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mar 10 Avr - 16:36

J'ai voté un acte irrémédiable pour cause de monarchie absolue.

Aussi le poids qu'avaient l'Eglise et les jésuites chez nous, proprement effrayant. affraid

On trouve encore aujourd'hui beaucoup de noms français, aux Pays Bas et même en Afrique du Sud qui fuyèrent. pale

Même Catherine de Medicis, dont on médit beaucoup était infiniment plus tolérante. Rolling Eyes

Saint-Simon a eu une vue très lucide et les étrangers devaient se réjouir, même plus besoin de faire la guerre aux Français, ils se détruisent eux-mêmes !

On ne saura sans doute jamais combien de personnes furent tuées et quels dommages il s'ensuivit, car je suppose que la plupart des protestants étaient sans doute bien nés et sont partis avec leur richesses.

Décidément, je n'aime pas les diktats qui s'imposent, jusque dans ce que nous avons de plus intimes, nos pensées, nos croyances Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mar 10 Avr - 16:41

Parfois, Saint Simon n'est pas la langue de vipère que l'on croit ! Wink Laughing

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mar 10 Avr - 16:47

Très juste Camille, pour le coup il avait vu très clair Laughing Wink

Michelet n'était pas mal non en langue de vipère affraid
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mar 10 Avr - 17:06

Mais parfois même dans les billevesées il existe une part de vérité !Laughing

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mer 11 Avr - 14:05

Pour moi, c'est un acte inutile, suivi de barbaries. Convertir les huguenots par la menace et les tortures, c'est infâme. On sait d'ailleurs le rôle de Louvois. Les protestants n'étaient pas une menace pour Louis XIV.
Une autre question qui fut souvent posée: quel a été le rôle ou l'influence de Madame de Maintenon?

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mer 11 Avr - 14:08

... Pour moi, l'influence de la Maintenon ne fut pas positive. Le rayonnement du règne fut bien antérieur !!!

J'ai voté pour la dernière suggestion ...
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa



Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mer 11 Avr - 14:29

Citation :
Pour moi, l'influence de la Maintenon ne fut pas positive

Je suis assez d'accord avec toi Aude.

Mais le roi était bien vieux et avait subi de nombreux deuils...

Mais j'ai l'impression que la Maintenon, regrettant ses errements antérieurs, voulait faire expier toute la France !

Elle aurait mieux fait d'entrer chez les Carmélites Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Victoire-Adélaïde



Nombre de messages : 1096
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mer 11 Avr - 14:46

Genovefa a écrit:
Mais j'ai l'impression que la Maintenon, regrettant ses errements antérieurs, voulait faire expier toute la France !

J'ai pensé cela aussi, cependant je ne sais si Maintenon a vraiment joué le rôle qu'on lui prête... Elle avait elle aussi eu des problèmes de choix dans sa jeunesse, en matière de religion.

Citation :
Elle aurait mieux fait d'entrer chez les Carmélites Laughing Laughing

Cela n'aurait sans doute pas servi ses ambitions... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Mer 11 Avr - 15:41

Il est vrai qu'il reste difficile de croire que Madame de Maintenon puisse avoir tant de pouvoir sur le Roi. Effectivement en 1683 le mariage secret révèle un attachement profond et sincère du Roi.
Mais la révocation de l'édit de Nantes est une chose inscrite dans la logique de l'absolutisme. Louis XIII et Richelieu n'auront de cesse de rabaisser la puissance protestante. Et c'est un habitant de Montauban qui l'écrit. A cause de notre belle ville, le favori, le Duc de Luynes trépassa et la vengeance quelques années plus tard de Louis fut la destruction de toutes nos murailles...
Louis XIV agit à la fois par intérêt politique et par conviction personnelle. Dans la structure de la monarchie absolue à caractère divin qui gouverne la France nulle place n'existe pour un groupe se distinguant de la masse.

J'ai donc voté pour l'acte irrémédiable. Ce qui ne veut pas dire que j'approuve, ni que je méconnais les crimes liés à cette révocation.

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Estelle
Admin


Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Jeu 12 Avr - 9:47

On sait Madame de Maintenon très attachée à la religion. Mais elle n'aurait aucun lien avec la décision de Louis XIV concernant l'Edit de Fontainebleau. La Maintenon n'est pas une Pompadour, et Louis XIV ne se laissait pas influencer.

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La révocation de l'edit de Nantes   Aujourd'hui à 19:44

Revenir en haut Aller en bas
 
La révocation de l'edit de Nantes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HENRY IV ASSASSINAT POLITIQUE ??
» NANTES professeur mercier
» 2009: Vers 16h00 - Observation près de Nantes - (44)
» l'Edit de Caracalla
» Vitoria-Gasteiz et Nantes, prochaines capitales vertes de l'Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Périodes :: Histoire Moderne-
Sauter vers: