L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quelle est la principale faute de Pétain ?
Avoir renoncé et signé l'armistice
0%
 0% [ 0 ]
Avoir collaboré avec l'ennemi
0%
 0% [ 0 ]
Avoir créé un Etat fascite
0%
 0% [ 0 ]
Avoir provoqué une guerre civile entre français
0%
 0% [ 0 ]
Avoir associé renonciation, collaboration, fascisme et guerre civile
100%
 100% [ 4 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages: 5040
Date d'inscription: 23/03/2007

MessageSujet: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 15:51

Citation :
" Le maréchal Pétain [dont se déroule alors le procès] a librement assumé, devant Dieu et devant les hommes, des responsabilités dont il n'appartient à personne de le décharger. Mais nous serions des hypocrites si, avant de mêler nos voix à toutes celles qui l'accusent, chacun de nous ne se demandait : "qu'ai-je dit, qu'ai-je écrit ou pensé au moment de Munich ? De quel cœur ai-je accueilli l'armistice ?" Au lendemain de Munich, cette foule immense qui, à sa descente d'avion, acclamait le pâle Daladier (stupéfait lui-même de ne pas avoir de crachats à essuyer sur sa figure) donnait aux complices masqués ou déclarés du Führer l'assurance qu'ils pouvaient aller de l'avant et qu'ils seraient portés par la faiblesse, par la démission de tout un peuple. Les Français mêlés à cette foule ravie, ou qui en ont partagé les sentiments, qu'ils gardent donc le silence aujourd'hui, car, en vérité, ce procès n'est-il pas aussi un peu leur procès ? (...)

Si nous avons mérité d'avoir Pétain, nous avons mérité aussi, grâce à Dieu, d'avoir de Gaulle : l'esprit d'abandon et l'esprit de résistance, l'un et l'autre se sont incarnés parmi les Français et se sont mesurés dans un duel à mort. Mais chacun de ces deux hommes représentait infiniment plus que lui-même, et puisque le plus modeste d'entre nous partage la gloire du premier Résistant de France, ne reculons pas devant cette pensée qu'une part de nous-même fut peut-être complice, à certaines heures, de ce vieillard foudroyé."

in F. Mauriac, Le Figaro, 26 juillet 1945

Citation :
La condamnation de Vichy

Le général de Gaulle justifie le procès et la condamnation des dirigeants de Vichy.

"(...) Pour moi, la faute capitale de Pétain et de son gouvernement c'était d'avoir conclu avec l'ennemi, au nom de la France, le soi-disant "armistice". Certes, à la date où on l'avait signé, la bataille dans la Métropole était indiscutablement perdue. Arrêter le combat entre l'Atlantique et les Alpes pour mettre un terme à la déroute, cet acte militaire et local eût été très justifié. Il appartenait au commandement des forces intéressées, - quitte à ce que la tête en fût changée, - de faire le nécessaire sur ordre du gouvernement. Celui-ci aurait gagné Alger, emportant le trésor de la souveraineté française (...) continuait la lutte jusqu'à son terme, tenant parole aux Alliés et, en échange, exigeant leur concours. Mais, avoir retiré de la guerre l'Empire indemne, la flotte inentamée, l'aviation en grande partie intacte (...) ; avoir manqué à nos alliances ; par-dessus tout, avoir soumis l'État à la discrétion du Reich, c'est cela qu'il fallait condamner, de telle sorte que la France fût dégagée de la flétrissure. Toutes les fautes que Vichy avait été amené à commettre ensuite : collaboration avec les envahisseurs ; lutte menée (...) contre les Français Libres ou contre les Alliés ; combats livrés à la Résistance en liaison directe avec les polices et les troupes allemandes ; remise à Hitler de prisonniers politiques français, de juifs, d'étrangers réfugiés chez nous ; concours fourni, sous forme de main-d'oeuvre, de matières, de fabrications, de propagande, à l'appareil guerrier de l'ennemi, découlaient infailliblement de cette source empoisonnée. La condamnation de Vichy dans la personne de ses dirigeants désolidarisait la France d'une politique qui avait été celle du renoncement national."

in Général de Gaulle, Mémoires de guerre, 1959, III, p. 249.

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.


Dernière édition par le Lun 9 Avr - 16:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Estelle
Admin


Nombre de messages: 2408
Age: 37
Date d'inscription: 23/03/2007

MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 16:02

Pour moi il est un peu responsable de tout ce que tu cites: une sorte de guerre civile entre les français, la collaboration avec l'ennemi... Je ne lui trouve aucune circonstance atténuante.

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 20:45

J'ai voté pour la dernière suggestion.

A mon sens, Pétain est loin d'être le seul responsable de cet immonde fiasco... On a opportunément, et surtout lâchement placé cet homme âgé, à l'illustre passé,, à la tête de l 'Etat... pensant qu'il serait mieux à même de composer avec Hitler...
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages: 5040
Date d'inscription: 23/03/2007

MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 21:02

Je sais pas si la poussette fut très forte. La personnalité du brave héros de Verdun était tout de même très complexe. Il provient d'un monde un rien réactionnaire.
Il avait des idées politiques assez nationaliste, mais il savait très bien dissimuler. Son ambassade à Madrid est une preuve de sa facilité à discuter avec les régimes fascites.

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Genovefa



Nombre de messages: 1844
Date d'inscription: 24/03/2007

MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 21:03

J'ai aussi voté pour la dernière proposition

Comme Estelle, je ne lui trouve aucune circonstance atténuante, même pas son âge.

Il ne s'est pas contenté de faire ce qui lui était imposé, il a lui-même eu des initiatives collaboratrices qu'on ne lui demandait pas.

Comme d'envoyer les enfants juifs avec leurs parents, par humanité

Tout son glorieux passé est effacé et c'est vrai que pour moi le nom de Pétain = collaboration et non pas l'ancien soldat de la Grande Guerre. No
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 21:06

Citation :
Il avait des idées politiques assez nationaliste, mais il savait très bien dissimuler. Son ambassade à Madrid est une preuve de sa facilité à discuter avec les régimes fascites.
Oui, tu as raison. Donc, Laval et ses sbires auraient reçu l'aval total de Pétain, loin d'être sénile ?
Je me suis toujours demandé s'il bénéficiait réellement de toutes ses facultés, eu égard à son grand âge...
Merci de ta réponse, Camille. J'aimerais vraiment être fixée...
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages: 5040
Date d'inscription: 23/03/2007

MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 21:20

Je ne sais pas si Pétain était sénile.

Il savait jouer la comédie, parfaitement même et son antisémitisme ne fait pas de doutes. Il était le vrai maître de Vichy jusqu'au retour de Laval en avril 1942. A cette date là le régime de Vichy est véritablement sous la botte allemande.

On garde trop en mémoire le prisonnier marqué par les stigmates de la veillesse. Bien qu'il arrive au pouvoir à 84 ans, Pétain n'avait cessé de se mêler des affaires militaires et politiques de la France.

Voici le réquisitoire contre Pétain lors de son procés :
Citation :
Réquisitoire du Procureur général Mornet au procès du maréchal Pétain



"Le gouvernement de Pétain, né de la défaite et d'un abus de confiance, n'a pu se maintenir pendant quatre années qu'en acceptant l'aide de la force allemande, en mettant sa politique au service de la politique allemande, en collaborant dans tous les domaines avec Hitler. Cela, messieurs, c'est la trahison.

On vous a dit que s'il n'en avait pas été ainsi, la situation des Français eût été pire. Je ne le crois pas. Je crois qu'elle a été meilleure en Belgique qu'elle ne l'a été en France. En France, 150 000 otages fusillés, 750 000 ouvriers mobilisés pour aller travailler en Allemagne ; notre flotte détruite ; la déportation, à l'ombre de la collaboration ; 110 000 réfugiés politiques, 120 000 déportés raciaux, sur lesquels il n'en est revenu que 1 500. Je me demande comment la situation des Français eût pu être pire.

Mais il y a quelque chose de pire. C'est que, pendant quatre ans, cette politique, aux yeux de l'étranger, a failli nous déshonorer. Pendant quatre ans, cette politique a abouti à ceci : jeter le doute sur la France, sur la fidélité à ses engagements, sur sa parole, sur son honneur.

Il en est des nations comme des individus, et le vers de Juvénal est tellement vrai : "La pire des catastrophes, c'est, de peur de perdre une existence misérable, de perdre ce qui fait la raison même de vivre" , c'est-à-dire l'honneur. Or on a failli faire perdre à la France sa raison de vivre en lui enlevant son honneur. Cela, messieurs, c'est le crime inexpiable auquel je ne vois ni atténuation ni excuse, et auquel une cour de justice chargée d'appliquer la loi ne peut qu'appliquer une peine, la plus haute qui soit inscrite dans l'échelle des châtiments prévus par la loi.


11 août 1945, cité in "Dossiers et Documents du Monde", No spécial, L'histoire au jour le jour, La deuxième guerre mondiale, récits et mémoire, mars 1994. P.189.

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Lun 9 Avr - 21:23

Merci infiniment, cher Camille, pour le réquisitoire, que je n'avais pas lu...
et de m'éclairer sunny
Revenir en haut Aller en bas
stef
Roi du contre-pied
Roi du contre-pied


Nombre de messages: 1668
Date d'inscription: 24/03/2007

MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Jeu 7 Jan - 16:14

Et la Révolution Nationale ?
Il ne faut pas perdre de vue que si Pétain a reçu les pleins pouvoirs du des députés et sénateurs, réunis en congrès, l'usage personnel du pouvoir qu'il fit révéla sa véritable nature politique.

C'est comme si tout d'un coup, il y avait eu des élections et que le Front populaire les avait perdues !

Les toutes premières décisions de Vichy, concernent les Francs-maçons !
Rappel du tableau: la France vient de connaître la plus catastrophique défaite militaire de son histoire ; elle est militairement occupée, amputée d'une partie de son territoire ; 8 millions de Français qui ont fui les zones de combats, démunis, sans rien etc...

Que fait Vichy ?
Il commence par faire la chasse aux Francs-maçons ! Shocked
Il lutte aussi contre les toute forme d'opposition, et surtout, juge et condamne ceux qu'il estime responsables de la défaite (procès de Riom)

La collaboration fut bien souvent à l'initiative du régime, au-delà des exigences imposées par les Allemands.

La dérive droitière était-elle prévue par ceux-là même qui lui ont voté les pleins pouvoirs ?
Je ne le pense pas.

_________________
Ver de terre amoureux d'une étoile... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin


Nombre de messages: 5040
Date d'inscription: 23/03/2007

MessageSujet: Re: Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain   Jeu 7 Jan - 18:59

Ce qu'il faut remarquer c'est le changement aux postes de ministre dans les premiers mois aprés la prise de pouvoir par Pétain.

La première vague est constituée, à l'instar de Laval, d'hommes politiques un rien revanchard, des exclus des principaux gouvernements de l'entre-deux-guerres... Puis dès octobre, Laval et Pétain change peu à peu tous les membres du gouvernement. Ces hommes-là sont les vrais tenants de la Révolution Nationale. Le renvoi de Laval équivaut à la formation d'un gouvernement réellement maréchaliste et ce n'est pas le plus doux. Le retour de Laval somme l'heure de la collaboration poussée à l'extrême :" Je veux la victoire de l'Allemagne"...

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
 

Mauriac; de Gaulle : Le procès Pétain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire ::  :: -