L'Atelier de l'Histoire

Forum de discussion historique
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 René Char

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: René Char   Ven 6 Avr - 15:12

Allégeance


Dans les rues de la ville il y a mon amour. peu importe où il va
dans le temps divisé. Il n'est plus mon amour, chacun peut lui
parler. Il ne se souvient plus ; qui au juste l'aima ?

Il cherche son pareil dans le voeu des regards. L'espace qu'il
parcourt est ma fidélité. Il dessine l'espoir et léger, l'éconduit. Il
est prépondérant sans qu'il y prenne part.

Je vis au fond de lui comme une épave heureuse. A son insu,
ma solitude est son trésor. Dans le grand méridien où s'inscrit son essor, ma liberté le creuse.

Dans les rues de la ville il y a mon amour. Peu importe où il va
dans le temps divisé. Il n'est plus mon amour, chacun peut lui
parler. Il ne se souvient plus ; qui au juste l'aima et l'éclaire de loin pour qu'il ne tombe pas ?

René Char. (Extrait de "Eloge d'une soupçonnée".)
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin
avatar

Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Ven 6 Avr - 15:26

Merci Aude !

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Ven 6 Avr - 15:29

Ce n'est rien sunny !
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin
avatar

Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Dim 8 Avr - 11:03

Aude a écrit:
Ce n'est rien sunny !

Si, si, tous tes sujets sur les poètes embellissent notre atelier ! Merci !

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Dim 8 Avr - 11:15

Merci, cher Camille. J'en suis enchantée et touchée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Mer 2 Mai - 18:43

J'habite une douleur

Le poème pulvérisé (1945-1947)


Ne laisse pas le soin de gouverner ton coeur à ces tendresses parentes de l'automne auquel elles empruntent sa placide allure et son affable agonie. L'oeil est précoce à se plisser. La souffrance connaît peu de mots. Préfère te coucher sans fardeau: tu rêveras du lendemain et ton lit te sera léger. Tu rêveras que ta maison n'a plus de vitres. Tu es impatient de t'unir au vent, au vent qui parcourt une année en une nuit. D'autres chanteront l'incorporation mélodieuse, les chairs qui ne personnifient plus que la sorcellerie du sablier. Tu condamneras la gratitude qui se répète. Plus tard, on t'identifiera à quelque géant désagrégé, seigneur de l'impossible.


Pourtant.


Tu n'as fait qu'augmenter le poids de ta nuit. Tu es retourné à la pêche aux murailles, à la canicule sans été. Tu es furieux contre ton amour au centre d'une entente qui s'affole. Songe à la maison parfaite que tu ne verras jamais monter. A quand la récolte de l'abîme? Mais tu as crevé les yeux du lion. Tu crois voir passer la beauté au-dessus des lavandes noires...


Qu'est-ce qui t'a hissé, une fois encore, un peu plus haut, sans te convaincre?


Il n'y a pas de siège pur.


René Char


Dernière édition par Aude le Mar 8 Déc - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Mer 2 Mai - 18:52

Le terme épars

Le Nu perdu.



Si tu cries, le monde se tait: il s'éloigne avec ton propre monde.


Donne toujours plus que tu ne peux reprendre. Et oublie. Telle est la voie sacrée.


Qui convertit l'aiguillon en fleur arrondit l'éclair.


La foudre n'a qu'une maison, elle a plusieurs sentiers. Maison qui s'exhausse, sentiers sans miettes.


Petite pluie réjouit le feuillage et passe sans se nommer. Nous pourrions être des chiens commandés par des serpents, ou taire ce que nous sommes.


Le soir se libère du marteau, l'homme reste enchaîné à son coeur.


L'oiseau sous terre chante le deuil sur la terre.


Vous seules, folles feuilles, remplissez votre vie.


Un brin d'allumette suffit à enflammer la plage où vient mourir un livre. L'arbre de plein vent est solitaire. L'étreinte du vent l'est plus encore.
Comme l'incurieuse vérité serait exsangue s'il n'y avait pas ce brisant de rougeur au loin où ne sont point gravés le doute et le dit du présent. Nous avançons, abandonnant toute parole en nous le promettant.


René Char


Dernière édition par Aude le Mar 8 Déc - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camille Desmoulins
Admin
avatar

Nombre de messages : 5040
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Mer 2 Mai - 20:24

Hummmm que c'est beau !

_________________
La révolution est la guerre de la liberté contre ses ennemis, la constitution est le régime de la liberté victorieuse et paisible.
Maximilien Robespierre.
Revenir en haut Aller en bas
http://atelierdelhistoire.frbb.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Mer 2 Mai - 20:28

Oui ! J'aime beaucoup René Char !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Ven 4 Mai - 15:41

Bonjour

Je viens de voir cet article de l'AFP concernant le centenaire de la naissance de René Char, spécialement pour toi ma petite Aude

Citation :
Centenaire de la naissance de René Char, le révolté résistant
PARIS (AFP), 14:18
© AFP

René Char, l'une des figures majeures de la poésie française du XXè siècle, fait l'objet pour le centième anniversaire de sa naissance d'une série d'hommages et de publications qui font revivre le jeune surréaliste et le poète de la Résistance enraciné dans sa terre de Provence.

Né le 14 juin 1907 à L'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse), Char publie ses premiers poèmes à 20 ans, avant de rejoindre le groupe surréaliste, aux activités duquel il participe régulièrement au début des années 1930.

Mais ce colosse révolté tenté par l'action politique rompt avec ses amis surréalistes dès 1935 et troque bientôt la plume pour les armes.

La Bibliothèque Nationale de France (BNF) consacre du 4 mai au 29 juillet une grande exposition au parcours et à l'oeuvre bouillonnante de Char. Près de 400 pièces - manuscrits, photos, dessins, peintures... - retracent ses combats, ses rencontres et ses amitiés, au travers notamment de sa correspondance avec Paul Eluard, André Breton, Albert Camus ou Martin Heidegger.

"On ne pouvait pas rencontrer Char sans en être ébloui, souligne le commissaire de l'exposition Antoine Coron, directeur de la Réserve des livres rares à la BNF. C'est quelqu'un qui ouvrait l'oeil des gens, qui donnait avec beaucoup de facilité".

Sa poésie, âpre, abrupte, difficile d'accès, roule comme un torrent. Du "Marteau sans maître" (1933), à "Dehors la nuit est gouvernée" (1938), écrit pour défendre l'Espagne républicaine, ou "Seuls demeurent" (1943).

© AFP

Mais la grande affaire de René Char, c'est la conscience de la montée du totalitarisme et l'engagement dans la Résistance à l'occupation nazie.

Devenu le capitaine Alexandre, il est l'un des chefs de maquis des Basses-Alpes, où il réceptionne les agents infiltrés et les chargements d'armes parachutés par les alliés. "Feuillets d'Hypnos", publié en 1946, est fondé sur son journal tenu dans la clandestinité.

L'après-guerre est pour Char une période d'intense créativité, durant laquelle il collabore avec les grands peintres de l'époque: Picasso, Matisse, Nicolas de Staël, Braque, Max Ernst ou Wilfredo Lam. Plusieurs de ses manuscrits illustrés sont présentés à la BNF: "L'homme qui marchait dans un rayon de soleil" (1949), "A la santé du serpent" (1952), "Fête des arbres et du chasseur" ou "Dévalant la rocaille aux plantes écarlates" (1975).

Marie-Claude Char, la veuve de René Char, a rassemblé pour sa part plusieurs centaines de documents inédits dans un album richement illustré intitulé "Au pays de René Char" (Flammarion) et le fait revivre entouré de ses amis.

Le magazine Télérama consacre également début mai un "hors-série" au poète, "qui célébra à coups de fulgurances sensuelles sa terre, le désir, les femmes, la résistance, et transforma sa retraite de l'Isle-sur-la-Sorgue en creuset artistique".

(Exposition "René Char" - 4 mai au 29 juillet - BNF, site François-Mitterrand - Fermé lundi et jours fériés - 5 euros.

Catalogue de l'exposition "René Char" sous la direction d'Antoine Coron - BNF/Gallimard - 264 p. - 180 illustrations - 49 euros)

("Pays de René Char" de Marie-Claude Char - Flammarion - 260 p. - 45 euros)

("René Char, Le géant magnétique" - Télérama, Hors-série - 98 p. - 7,80 euros).


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Ven 4 Mai - 16:02

Oh ! ma très chère petite Geno, je te remercie du fond du coeur Crying or Very sad

René Char fut l'un de ceux qui ont bouleversé mon adolescence et ma rébellion...

Une infinie reconnaissance -

Un tout grand merci à toi, ma petite Geno, si attachante Wink I love you I love you I love you


Dernière édition par Aude le Mar 8 Déc - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Ven 4 Mai - 16:15

Mais bien volontiers ma chère Aude I love you I love you

J'ai dû faire une petite pause d'Internet, car cette vieille tendinite à la main droite s'est réveillée et que la souris en plus... No

Mais vous m'avez manqué Sad
Revenir en haut Aller en bas
Estelle
Admin
avatar

Nombre de messages : 2408
Age : 39
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Ven 4 Mai - 16:19

Toi aussi tu nous a manqué, chère Geno! bounce

_________________
Notre étoile est en nous, et de nous il dépend qu'elle soit bonne ou mauvaise.Charles Baudoin

Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Ven 4 Mai - 16:21

Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 15:01

Je viens de voir sur le blog du Yeti un texte consacré à René Char

Citation :
Je me suis replongé dans la lecture tonifiante des textes de René Char.

Drôle de type, ce Char. Connu comme le loup blanc par des tas de gens qui ne l'ont jamais lu, jamais vu. Poète, gueulard, amoureux définitif, résistant forcené pendant la Seconde guerre mondiale. Et le reste du temps pareil : en bisbille permanente et furieuse contre le médiocre, le soumis, le tiède.

Derrière cette colère dévastatrice, le sourire du colosse, lumineux, droit dans les yeux, irradiant, carnassier.

Jamais l'ombre de la moindre compromission chez Char. Toute sa vie, un refus obstiné des paillettes et des honneurs, de la séduction flagorneuse. Un des rares écrivains que Bernard Pivot n'ait jamais réussi à convaincre de venir sur son plateau de télévision.

Certains, même parmi ses plus fervents admirateurs, se sentent obliger de prévenir : ce n'est pas une poésie facile. Ils ont tort. René Char, c'est de l'eau de source claire et vivifiante. Pour tous ceux qui s'offrent sans conditions aux sources claires et vivifiantes, sans gueuler comme des putois qu'elles sont trop froides, glaçantes aux esprits étriqués.

Les mots de René Char sont comme les galets des plages de Normandie qui roulent et grondent sous l'assaut des vagues, se dérobent méchamment sous vos pieds quand vous les foulez. Âpres et rugueux à l'espadrille du vacancier égaré, mais en même temps doux et sensuels au toucher de celui qui a la curiosité de s'en saisir. Les mômes et les innocents en font des provisions à s'en pulvériser les poches.

Récemment, j'ai entendu sur une radio un poème de René Char lu par son auteur. Oh, cette voix, la puissance de ce timbre, ce souffle à vous balayer tous les remparts imbéciles !

Difficile d'échapper à René Char en ce moment. On fête le centième anniversaire de sa naissance. Hommage officiel à la Bibliothèque Nationale de France, chroniques radiophoniques, articles de presse louangeurs... Et même, dans toutes les FNAC, des présentoirs, à lui consacrés, en têtes de gondole ! Piquant de voir ce réfractaire intraitable honoré par les agitateurs du tiroir-caisse.

C'est en ceci que René Char est un poète, un homme exemplaire. Être parvenu, par la seule exemplarité de son comportement sans concession, dans sa conduite irréprochable et dans ses écrits, à imposer le respect à tous, à étrangler les médisances dans la gorge des impuissants, ou les sarcasmes des puissants d'opérette.

Un chemin d'aubaine tout tracé pour les temps que nous allons vivre.

"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront"

http://www.yetiblog.org/index.php?2007/05/14/158-le-poete-exemplaire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 21:39

Oh ! ma chère Geno ! je n'avais pas vu cet article Wink auquel j'adhère très fortement ! Je te remercie infiniment sunny I love you I love you I love you ainsi que pour le lien...
Tu es adorable !

"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront"
Sublime maxime...


Dernière édition par Aude le Mar 8 Déc - 0:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 22:10

Je viens de trouver un lien vers un petit site parlant de René Char

http://www.poesie-en-liberte.org/actualite/le-poete-de-l-annee/

Je ne connaissais pas ce poète, mais sa vie parait avoir été aussi puissante et sans concessions que ses oeuvres.

Fascinant I love you

Qui critiquait la culture internet lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 22:12

Oui ! fascinant, Geno !!! Le mot n'est pas trop fort Wink Merci encore !!! sunny

Je n'ai jamais "critiqué" la culture Internet I love you j'en bénéficie avec le plus grand bonheur ! Je crains seulement le désintérêt pour le "livre"... Notamment en ce qui concerne les jeunes générations... qui ne percevront plus le plaisir tactile que peut procurer un ouvrage Wink

Loin de moi l'idée de rejeter Internet Laughing


Dernière édition par Aude le Mar 8 Déc - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 22:19

Je sais bien ma chère Aude, c'était sur HL et devine qui... Chou d'Amour le mal-aimé lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 22:22

Ah ? Là tu me l'apprends ! Je ne l'avais pas lu Laughing Laughing Laughing Plus rien ne m'étonne, remarque, Geno Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Genovefa

avatar

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 22:36

Je crois qu'il attaquait Camille ou Equitus et j'avais répondu un peu vertement, mais j'étais nouvelle, il n'osait pas trop répondre tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Sam 19 Mai - 22:43

Ah ! d'accord ! d'accord Laughing


Dernière édition par Aude le Mer 25 Juin - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Ven 14 Déc - 0:14

Le Marteau sans maître, 1934

Commune présence

Tu es pressé d'écrire,
Comme si tu étais en retard sur la vie.
S'il en est ainsi fais cortège à tes sources.
Hâte-toi.
Hâte-toi de transmettre

Ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance.

Effectivement tu es en retard sur la vie,

La vie inexprimable,

La seule en fin de compte à laquelle tu acceptes de t'unir,

Celle qui t'est refusée chaque jour par les êtres et par les choses,
Dont tu obtiens péniblement de-ci de-là quelques fragments décharnés
Au bout de combats sans merci.
Hors d'elle, tout n'est qu'agonie soumise, fin grossière.
Si tu rencontres la mort durant ton labeur,
Reçois-là comme la nuque en sueur trouve bon le mouchoir aride,
En t'inclinant.

Si tu veux rire,
Offre ta soumission,

Jamais tes armes.

Tu as été créé pour des moments peu communs.
Modifie-toi, disparais sans regret
Au gré de la rigueur suave.
Quartier suivant quartier la liquidation du monde se poursuit
Sans interruption,
Sans égarement.


Essaime la poussière
Nul ne décèlera votre union.


René Char


Dernière édition par Aude le Mar 8 Déc - 0:40, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: René Char   Ven 14 Déc - 0:51

Extrait du sublime manuscrit (écrit dans ses jeunes années)

" Lettera amorosa"
-

destinée à

" Amants qui n'êtes qu'à vous mêmes, aux rues, aux bois et à la poésie : couples aux prises avec tout le risque, dans l'absence, dans le retour, mais aussi dans le temps brutal ; dans ce poème il n'est question que de vous."


Parfois j'imagine qu'il serait bon de se noyer à la surface d'un étang où nulle barque ne s'aventurerait. Ensuite, ressusciter dans le courant d'un vrai torrent où tes couleurs bouillonneraient.
Nos paroles sont lentes à nous parvenir, comme si elles contenaient, séparées, une sève suffisante pour rester closes tout un hiver ; ou mieux, comme si, à chaque extrémité de la silencieuse distance, se mettant en joue, il leur était interdit de s'élancer et de se joindre. Notre voix court de l'un à l'autre ; mais chaque avenue, chaque treille, chaque fourré la tire à lui, la retient, l'interroge. Tout est prétexte à la ralentir.
Souvent, je ne parle que pour toi, afin que la terre m'oublie.
Ce n'est pas simple de rester hissé sur la vague du courage quand on suit du regard quelque oiseau volant au déclin du jour.

René Char


Autre court extrait (que je trouve lumineux, dans son rejet de l'asservissement, surtout "amoureux"...)

« Je ne puis être et ne veux vivre que dans
l’espace et la liberté de mon amour. Nous ne sommes pas ensemble le produit d’une
capitulation, ni le motif d’une servitude plus déprimante encore.


Comment m'entendez-vous ?
Je parle de si loin...


René Char.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: René Char   

Revenir en haut Aller en bas
 
René Char
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Le Loriot" René Char
» Le wagon de l'amour
» Douze questions posées à J. Beaufret à propos de M. Heidegger
» Les universités économes pénalisées.
» Débat sur René Descartes l'esprit critique et lescepticisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier de l'Histoire :: Patrimoine :: Les Artistes et leurs Oeuvres :: Les Grands Poètes-
Sauter vers: